Le Premier ministre palestinien, Ahmed Qureih, a condamné, dimanche 4 janvier 2004, le « silence » de la communauté internationale après la mort de quatre habitants de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, lors d’un raid majeur de l’armée israélienne.
« A chaque fois que des Palestiniens mènent des attaques ou des opérations contre Israël, ils sont condamnés par le monde entier, mais quand Israël mène des attaques contre notre peuple, la communauté internationale reste silencieuse », a-t-il déclaré.
Trois adolescents et un homme de 25 ans sont morts, samedi 3 janvier, au cours de trois fusillades distinctes à Naplouse, où l’armée israélienne mène des opérations militaires depuis près de deux semaines, traquant et arrêtant des membres des factions armées palestiniennes telles que le Hamas et les Brigades des Martyrs d’al-Aqsa.
Le chef des services de renseignement égyptiens, Omar Suleiman, doit arriver sur place mardi 6, afin de reprendre les négociations avec les factions autour d’un éventuel cessez-le-feu.
Interrogé sur le sujet, Ahmed Qureih a déclaré que son gouvernement n’avait pas prévu de rencontre directe avec les organisations armées, mais que « les efforts égyptiens vont se poursuivre ». « Israël essaye en permanence de faire échouer le dialogue en assassinant des cadres du Hamas, du Jihad et du Fatah », a-t-il ajouté.
Le ministre des Affaires étrangères jordanien, Marwan Muasher, a condamné cette attaque israélienne, dimanche 4 janvier, et exprimé l’inquiétude de son pays face à l’escalade de violence que connaît le conflit israélo-palestinien. Le ministre a ajouté que la Jordanie rejetait la « politique d’assassinats » d’Israël, qui met en péril, selon lui, tous les efforts effectués pour relancer le processus de paix.

Source
Jordan Times (Jordanie)
Syria Times (Syrie)

« Palestinian PM slams international `silence` over deadly Nablus raids », Syria Times, 5 janvier 2004. « Muasher meets Musa, condemns Israeli Nablus raid », par Alia Shukri Hamzeh, Jordan Times, 5 janvier 2004.