Des commandos des Forces spéciales des États-Unis sont arrivés en Algérie pour éradiquer la « Brigade salafiste pour le Combat et l’Appel ». Les « terroristes », qui sont accusés d’« entretenir des liens avec Al Qaïda », auraient trouvé refuge à la frontière du Mali, cependant les opérations seront étendues à d’autres régions du pays. Malgré les soupçons d’une éventuelle implication de l’armée algérienne dans plusieurs massacres de civils, des livraisons de matériel militaire et des exercices conjoints algéro-états-uniens sont régulièrement effectués, mais c’est la première fois que des troupes états-uniennes s’engagent au combat dans le pays. Cette action se situe dans le cadre du déploiement des GI’s le long de l’ « arc d’instabilité » qui s’étend de l’Afghanistan au Golfe de Guinée. Des troupes sont ainsi arrivées en janvier en Mauritanie. D’autres pourraient intervenir prochainement au Darfour (Soudan) avec un appui logistique allié.