Alors que la route de la Turquie vers l’Union Européenne atteint un carrefour crucial, certains points fondamentaux doivent être clarifiés sans attendre.
Le continent européen est vieux dans tous les domaines ; il n’a plus grand chose de neuf à offrir au monde, tandis que la Turquie en tant que pays a un grand potentiel. Nous devons réaliser pleinement notre potentiel, prendre conscience des dynamiques qui font que nous sommes ce que nous sommes, d’être capable de suivre nos propres principes sans le moindre complexe et de créer un système global, intégrant l’État et le peuple ainsi que toutes les institutions. _L’Europe est pleinement consciente de la dynamique et du potentiel turc ; elle veut en profiter, mais en même temps ces mêmes aspects lui font peur. Alors qu’elle cherche le meilleur moyen de tirer profit de notre force, l’Europe cherche à maintenir la Turquie dans un état de « surveillance rapprochée » et s’efforce en permanence à nous faire apparaître « petits » en comparaison avec elle. Elle s’appuie pour cela sur la Grèce, les Chypriotes grecs et l’Autriche et tentera d’utiliser le potentiel turc à son propre avantage lors des négociations. Si l’Europe réussit à « discipliner » la Turquie alors la place de notre pays sera définie par sa capacité à jouer le rôle de « petit appendice de l’Europe » qui nous sera imparti. _Nombreux sont ceux, y compris le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, qui voient l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne comme un dialogue entre deux civilisation ou tout au plus comme une corporation de différentes civilisation. La civilisation turque est le fruit d’un un processus vieux de plusieurs siècles, la Turquie doit donc décider au préalable quel modèle de civilisation sera le sien une fois qu’elle sera entrée dans l’UE. La Turquie doit perpétuer son modèle propre, reposant sur des dynamiques qui sont différentes de celles des pays de l’UE. Elle doit avoir un projet de société qui est spécifique à la Turquie.
La Turquie est l’héritière d’une grande civilisation et elle dispose des atout et des dynamiques nécessaires en son sein pour créer la civilisation la plus globale et la plus humaine qu’il soit possible d’imaginer dans l’avenir. Si l’entrée de la Turquie dans l’UE est censée être un dialogue entre deux civilisation, une sorte de coopération entre notre civilisation et celle de l’Occident, alors la Turquie doit s’appuyer sur ses propres dynamiques et son propre potentiel et non sur des modèles importés ou imposés.
Seulement ainsi pourra t’elle être un pays respecté, capable de faire montre d’une détermination sans faille lors des négociations, d’exercer son influence et de jouer le rôle important et la place historique parmi les autres nations qui lui revient de par sa position géographique et son histoire.

Source
Zaman (Turquie)
D’orientation islamo-souverainiste, Zaman est l’organe de presse militant du groupe musulman Fethullah, regroupant les adeptes du maître spirituel soufi Fethullah Gülen (de la confrérie des Nurcus) qui prône un islam politique. Autrefois violemment islamiste, Zaman défend aujourd’hui des thèses plus modérées. La plupart des exemplaires sont distribués gratuitement. Fettulah possède également des magazines, des maisons d’édition des chaînes de télévision…

« October 3, Junction on the Road to the EU », par Ali Unal, Zaman Daily, 17 octobre 2005.