Comprendre les motivations d’Ariel Sharon est toujours un travail hasardeux à moins de le faire s’allonger sur le divan d’un psychanalyste ou de lui administrer les tortures qu’on pratique dans ses prisons. Pourquoi a-t-il ordonné la mort du cheikh Yassine, chef spirituel du Hamas ?
- Tuer est ce que Sharon fait de mieux, les exemples abondent dans sa carrière militaire et politique. La mort de Yassine n’est que la dernière mort en date dans l’ambition d’une vie : briser le nationalisme palestinien et annexer la Cisjordanie au grand Israël.
- Il ne peut pas y avoir de paix négociée pour Sharon, il faut une victoire totale. La mort de Yassine entre dans une stratégie de la terreur qui a pour objectif que les adversaires, agressés, passent plus de temps à se défendre qu’à attaquer.
- Sharon espère que la mort de Yassine diminuera le nombre d’attentats suicide sur le long terme en effrayant les organisateurs des attentats.
- Cette mort a pour but de démontrer que les Palestiniens doivent rester passifs et que s’ils combattent ils seront abattus.
- Cette frappe entre dans la théorie des néo-conservateurs de l’usage unilatéral de la force. L’analyste Uri Dromi a comparé cette semaine la mort de Yassine à celle d’un dirigeant d’Al Qaïda au Yémen.
- Sharon a agi car il se savait couvert par les États-Unis.
- Il fallait discréditer l’idée qu’Israël est obligé de quitter Gaza à cause du Hamas.
- Il fallait faire taire les critiques israéliennes sur le retrait de Gaza.
- Il fallait tuer le seul homme capable de faire accepter une trêve chez les Palestiniens.
- Il fallait aussi empêcher le sommet de la Ligue arabe de travailler à une nouvelle proposition de paix dans un climat favorable.
Sharon veut les territoires, pas la paix. Il est prêt à tout sacrifier à son rêve de Grand Israël.

Source
Gulf News (Émirats arabes unis)
Gulf News est le principal quotidien consacré à l’ensemble du Golfe arabo-persique, diffusé à plus de 90 000 exemplaires. Rédigé à Dubaï en langue anglaise, il est principalement lu par la trés importante communauté étrangère vivant dans la région.

« Ten reasons why Sharon killed Sheikh Yassin », par Patrick Seale, Gulf News, 26 mars 2004.