Alors que les donateurs internationaux se rassemblent à Berlin pour une conférence sur l’Afghanistan, ils devront tenir compte des progrès réalisés et investir encore davantage.
D’ores et déjà, une constitution a été adoptée et les élections auront lieu en septembre. Les Afghans deviennent des partenaires plus forts dans la guerre contre Al Qaïda, les extrémistes talibans et d’autres terroristes. La création de la nouvelle armée afghane se poursuit et 16 000 hommes seront entraînés en 2004. Dans le même temps, 30 000 policiers seront formés. Le ministère de la défense s’est engagé à transférer les armes lourdes à la seule armée afghane et à désarmer 40 % des milices d’ici juin.
Bien que les indicateurs économiques et sociaux pour l’Afghanistan restent faibles, le taux d’alphabétisation stagne à 20 % et l’accès aux soins de base est de 15 %, des centaines d’écoles et de cliniques seront ouvertes dans le pays cette année. En 2004 et 2005, 815 miles [1] de routes seront construites et des milliers de villes et villages seront raccordés au réseau routier. Aujourd’hui, l’économie afghane légitime a une croissance de 20 % par an et les Afghans ont confiance en l’avenir. Tous ces éléments bénéfiques sont le fruit de la coopération multilatérale. Nous devons encore nous attaquer à la production d’opium et revenir à des chiffres acceptables sur les questions sociales.
Cela nécessite un engagement de 5 à 10 ans et de surtout ne pas refaire l’erreur qui avait été commise après la fin de l’occupation soviétique quand le monde a tourné le dos à ce pays.

Source
International Herald Tribune (France)
L’International Herald Tribune est une version du New York Times adaptée au public européen. Il travaille directement en partenarait avec Haaretz (Israël), Kathimerini (Grèce), Frankfurter Allgemeine Zeitung (Allemagne), JoongAng Daily (Corée du Sud), Asahi Shimbun (Japon), The Daily Star (Liban) et El País (Espagne). En outre, via sa maison-mère, il travaille indirectement en partenarait avec Le Monde (France).

« Afghanistan : A future the world should invest in », par Zalmay Khalilzad, International Herald Tribune, 31 mars 2004.

[1] environ 1300 kilomètres