Réseau Voltaire

« L’Australie se contente de laisser l’Irak nager ou couler »

+

Le débat sur l’Irak a été tellement malmené par John Howard et Mark Latham que beaucoup de considérations n’apparaissent pas devant le public, notamment la reconstruction de l’Irak et le rôle de l’Australie dans cette reconstruction.
Nous devons chercher à reconstruire l’Irak et à le stabiliser ; même si nous ne sommes pas légalement une puissance occupante et que nous ne sommes donc pas tenus techniquement par la quatrième Convention de Genève, nous devons agir comme si notre conduite était régie par ses principes. Il faut pourtant reconnaître que l’Australie n’a rien fait pour améliorer la situation en Irak et il faut être dans l’un des deux grands partis pour prétendre que les 300 Australiens qui sont en Irak ont un rôle décisif pour la paix et la sécurité dans ce pays.
Il est important de reconstruire les infrastructures irakiennes : cela coûtera en tout 101 milliards de dollars au pire et 42 milliards au mieux pour résoudre les besoins humanitaires et stratégiques du pays. L’Australie n’a pourtant donné que 140 millions de dollars, dont 40 millions sont destinés à l’agriculture irakienne (dont les besoins oscillent entre 1,6 et 4 milliards de dollars). Surtout, cette somme a été utilisée de manière à favoriser nos exportations agricoles dans le pays. Ce que pratique l’Australie en Irak s’appelle du racket.

Source
The Age (Australie)

« Australia content to let Iraq sink or swim », par Chas Savage, The Age, 6 avril 2004

Chas Savage

Chas Savage est auteur à Cambera et porte parole de l’association des amis de l’Australian Broadcast Channel

 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.