Réseau Voltaire

« Kofi Annan et les hérésies de l’ONU »

+

Aucune autre organisation au monde n’est aussi respectée que l’ONU car elle incarne les rêves les plus nobles de l’humanité mais, comme le montre le scandale autour du programme pétrole contre nourriture au moment où on se remémore le génocide rwandais, ce respect n’est pas mérité. Kofi Annan est peut-être un faux prophète. Bien que respecté et populaire, il a commis de nombreuses erreurs dramatiques même si elles ont été dissimulées.
De 1993 à 1996, il fut sous-secrétaire adjoint aux opérations de maintien de la paix, puis sous-secrétaire général. Sa responsabilité est en cause dans le massacre de Srebrenica. L’administration Annan fut incapable d’alerter la communauté internationale du drame qui était en train de se produire et il ne demanda pas l’intervention de l’aviation de l’OTAN pour arrêter les Serbes. En 1994, au Rwanda, les forces de l’ONU étaient aussi sous sa responsabilité pendant et avant le génocide. Il ignora les rapports du général canadien Roméo Dallaire qui affirmaient que les Hutus étaient en train de préparer « l’extermination anti-Tutsis ». La seule réaction d’Annan fut de demander qu’on prévienne le gouvernement rwandais de ce rapport alors qu’il le mettait en cause. Il resta également d’une passivité extrême suite au crash de l’avion du président Habyarimana.
Malgré ces échecs dramatiques, il ne fut pas contraint à la démission, il fut promu secrétaire général, réélu à l’unanimité et il obtint le prix Nobel de la Paix. Les médias accroissent encore son aura en rappelant qu’il est marié à une suédoise parente de Raoul Wallenberg, mais rien pourtant ne lui permet de se comparer au diplomate suédois.

Source
Le Figaro (France)
Diffusion 350 000 exemplaires. Propriété de la Socpresse (anciennement créée par Robert Hersant, aujourd’hui détenue par l’avionneur Serge Dassault). Le quotidien de référence de la droite française.

« Kofi Annan et les hérésies de l’ONU », par Per Ahlmark, Le Figaro, 15 avril 2004.

Per Ahlmark

Per Ahlmark Per Ahlmark, auteur et journaliste, est ancien vice-premier ministre de Suède. Il est connu pour ses prises de positions pro-américaines et violemment anticommunistes. Il a été le supérieur d’Hans Blix lorsque l’auteur était responsable de l’organisation des jeunesses libérales de Suède en 1960. Il est l’un des dirigeants de l’ICCA, une très discrète structure de relations publiques mise en place par le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Michael Melchior, après la conférence de Durban. Cet organisme s’emploie depuis trois ans à répandre dans les médias internationaux l’idée selon laquelle la Belgique et la France seraient des États antisémites.

 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.