Ben Laden déterminé à frapper aux États-Unis

Des informations émanant de sources clandestines, de gouvernements étrangers et de médias laissent entendre que Ben Laden, depuis 1997, veut commettre des attentats terroristes aux États-Unis. Ben Laden a sous-entendu, dans des interviews à des chaînes américaines en 1997 et 1998, que ses partisans suivraient l’exemple de Ramzi Youssef, auteur de l’attentat contre le World Trade Center, en 1993, et porteraient le combat aux États-Unis. Après les tirs de missiles états-uniens contre sa base en Afghanistan en 1998, Ben Laden a déclaré à ses partisans qu’il entendait riposter à Washington, d’après (...). Un agent du Djihad islamique égyptien a déclaré à (...) au même moment que Ben Laden cherchait à exploiter l’accès aux États-Unis pour mettre sur pied un attentat terroriste.

Le complot relatif aux fêtes du nouveau millénaire, en 1999 au Canada, pourrait avoir constitué la première tentative sérieuse de Ben Laden de commettre un attentat terroriste aux États-Unis. Ahmed Ressam, reconnu coupable de complot, a déclaré au FBI avoir formé le projet d’attaquer l’aéroport international de Los Angeles, ajoutant qu’Abou Zoubeida, lieutenant de Ben Laden, l’avait encouragé dans cette voie en l’aidant à monter l’opération. Ressam a également déclaré qu’en 1998, Abou Zoubeida préparait son propre attentat aux États-Unis. Ressam dit que Ben Laden était informé de l’opération visant Los Angeles.

Bien que Ben Laden n’ait pas réussi, ses attentats contre les ambassades des États-Unis au Kenya et en Tanzanie en 1998 montrent qu’il prépare ses opérations des années à l’avance et que les revers ne le font pas reculer. Des collaborateurs de Ben Laden surveillaient nos ambassades à Nairobi et à Dar es-Salaam dès 1993, et certains membres de la cellule de Nairobi préparant les attentats ont été arrêtés et expulsés en 1997.

Des membres d’Al-Qaïda, au nombre desquels des personnes ayant la nationalité états-unienne, séjournent ou se sont rendus aux États-Unis, depuis des années, et le groupe semble maintenir une structure logistique qui pourrait contribuer à des attentats. Deux membres d’Al-Qaïda, reconnus coupables dans le complot visant nos ambassades en Afrique de l’Est, avaient la nationalité états-unienne, et un membre influent du Djihad islamique égyptien a vécu en Californie au milieu des années 1990. Une source clandestine avait dit en 1998 qu’une cellule de Ben Laden recrutait à New York des jeunes Américains musulmans, dans le but de commettre des attentats.

Nous n’avons pas été en mesure de corroborer certaines des informations les plus sensationnelles sur des menaces, comme celle émanant de (...) en 1998, disant que Ben Laden voulait détourner un avion américain pour obtenir la libération du « cheikh aveugle » Omar Abdel-Rahman et d’autres extrémistes en détention aux États-Unis. Néanmoins, les renseignements du FBI depuis lors traduisent des types d’activités suspectes dans notre pays, qui vont dans le sens de préparatifs pour des détournements d’avions ou d’autres types d’attaques, dont la surveillance récente de bâtiments fédéraux à New York.

Le FBI conduit approximativement 70 enquêtes sur le terrain, à travers les États-Unis, relatives à Ben Laden. La CIA et le FBI enquêtent sur un appel reçu par notre ambassade aux Émirats arabes unis en mai, disant qu’un groupe de partisans de Ben Laden se trouvent aux États-Unis où ils préparent des attentats à l’explosif.

Documents joints