Réseau Voltaire

« Détendez vous, camarades musulmans »

+

Au forum économique mondial de janvier, j’ai observé quelque chose de révélateur. Dans une session sur la droite religieuse états-unienne, un dessinateur a montré une caricature de Pat Robertson et toute la salle a rit. Parmi les rieurs, il y avait une figure de la communauté musulmane britannique qui a cessé immédiatement de rire quand on montra une caricature de religieux musulman. Depuis cet événement, un combat féroce a éclaté entre l’Union européenne et le monde musulman suite à la publication de caricatures du prophète Mahomet par le Jyllands-Posten, dont une représente Mahomet avec une bombe en guise de turban.
Bien que le journal se soit excusé, la controverse s’est développée. Un journal norvégien et un autre, français, ont repris les dessins et, en réponse, des émeutiers musulmans s’en sont pris aux missions scandinaves en Syrie, au Liban et en Iran. Un prêtre italien a été tué en Turquie, les ambassadeurs de plusieurs pays musulmans ont été rappelés de Copenhague, les produits danois sont boycottés et le drapeau danois brûle. Les élites arabes adorent ce genre de controverses qui détournent les masses de la colère contre les injustices locales. Le président Lahoud, du Liban, qui autorise la chaîne antisémite du Hezbollah, a condamné les attaques contre « toutes les religions ». Le ministre de la Justice des Émirats arabes unis, pays dont la capitale est présentée comme le Las Vegas du Moyen-Orient, a parlé de terrorisme culturel. Il a également interdit mon site Internet, cela aurait été préférable que je fasse un casino en ligne ? L’Arabie saoudite ne respecte pas les autres religions mais souhaite que l’islam soit respecté.
Faut-il vraiment crier au blasphème à la moindre représentation du prophète ? Le Coran suggère que c’est à Allah et non aux musulmans de juger ceux qui ne respectent pas l’islam. Placer Mahomet sur un piédestal relève par ailleurs de l’idolâtrie. Je suis moitié féministe, moitié musulmane. Si on se moque d’une féministe, elle ne menace pas de vous tuer. Les musulmans devraient faire de même.

Source
Ha&8217;aretz (Israel)
Quotidien de référence de la gauche intellectuelle israélienne. Propriété de la famille Schocken. Diffusé à 75 000 exemplaires.
Wall Street Journal (États-Unis)
The Age (Australie)

« Lighten up, fellow Muslims », par Irshad Manji, The Age, 7 février 2006.
« Impure Islam », Ha’aretz, 8 février 2006.

Irshad Manji

Irshad Manji Irshad Manji est chercheuse à l’université de Yale. Elle est l’auteur de Musulmane mais libre et l’animatrice du site Muslim refusnik.

 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.