Réseau Voltaire

« Europe centrale : la nouvelle donne »

+

Le 1er mai, huit pays anciennement communistes, plus Chypre et Malte, ont rejoint l’Union européenne. Vu d’Europe de l’ouest, ils semblent avoir des positions communes sur les grandes questions et former un seul bloc. Les discours de Donald Rumsfeld les opposant à la « vieille Europe » étaient une astuce pour diviser l’Europe afin de mieux y régner. Le fait que Rumsfeld soit parvenu à mettre de l’huile sur le feu montre que l’Europe occidentale est encore plus ignorante des pays d’Europe de l’Est que ne l’est l’Amérique.
En réalité, il y a de grandes différences entre les nouveaux membres, même sur l’Irak : la Pologne a pleinement soutenu l’effort de guerre américain, certains États ont dit « comprendre » la position de la France et de l’Allemagne et d’autres, comme la Slovénie, se sont rangés aux côtés de la « vieille Europe ». Leurs structures économiques et leurs richesses sont également très différentes. Enfin, ils appartiennent à des cultures politiques et historiques très diverses selon qu’ils ont fait partie de la Mitteleuropa ou non.
Au sein des nouveaux membres, certains États avaient déjà amorcé un rapprochement entre eux avant l’adhésion avec l’accord de Visegrad. La Pologne, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie ont affirmé vouloir poursuivre ce partenariat au sein de l’Union européenne. Cela semble difficile vue la stratégie autonome de la Pologne. Des eurosceptiques présentent cette stratégie comme la marche à suivre, mais ce n’est pas le cas de certains dirigeants tchèques, slovaques et hongrois qui rêvent de rejoindre le noyau dur de l’Union européenne, ce qui marquerait la fin de l’accord de Visegrad.
En fait, toute l’Europe va devoir s’affranchir des clichés sur la « vieille » et la « nouvelle » Europe. Les pays baltes vont sans doute se rapprocher des pays scandinaves. La République tchèque, la Slovaquie et la Hongrie ont plus d’intérêt à un partenariat avec l’Autriche et la Slovénie qu’avec la Pologne.

Source
Le Figaro (France)
Diffusion 350 000 exemplaires. Propriété de la Socpresse (anciennement créée par Robert Hersant, aujourd’hui détenue par l’avionneur Serge Dassault). Le quotidien de référence de la droite française.

« Europe centrale : la nouvelle donne », par Jiri Pehe, Le Figaro, 4 mai 2004.

Jiri Pehe

Jiri Pehe Ancien directeur des études sur l’Europe centrale à Freedom House pendant la Guerre froide puis conseiller politique de l’ex-président tchèque Vaclav Havel (1997-1999), Jiri Pehe est analyste politique et directeur de l’université de New York à Prague. Il est membre du Conseil d’administration du Fond américain pour la République tchèque

 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.