Le Premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, issu du Hamas, a affirmé mardi qu’il était " nécessaire de poursuivre le dialogue" pour arriver à une entente avec le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, après la décision de ce dernier d’organiser un référendum sur une initiative de sortie de crise.

"Nous affirmons qu’il est nécessaire de poursuivre le dialogue, car c’est la seule voie pour résoudre les différends et mettre fin à la crise palestinienne", a indiqué M. Haniyeh à l’ouverture de la réunion hebdomadaire de son cabinet à Gaza.

"Nous ne pouvons pas accepter l’idée que le dialogue a échoué. Nous ne pouvons décider qu’après une ou deux réunions supplémentaires de dialogue, car il y a plusieurs questions stratégiques" à soulever, a-t-il ajouté, en référence à l’établissement d’un Etat palestinien sur les frontières de 1967 ou encore le sort des réfugiés.

Il a rejeté le délai de dix jours qui avait été fixé par le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le qualifiant d’"épée suspendue au-dessus des têtes des participants" au dialogue.

Le Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a approuvé mardi la tenue d’un référendum de sortie de crise proposé par Mahmoud Abbas, qui en annoncera la date avant la fin de la semaine, selon un haut responsable de l’OLP.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)