Dimanche, une majorité d’électeurs monténégrins ont voté en faveur de l’indépendance de leur pays. En 1941, c’était l’hégémonisme serbe qui avait entraîné une première désintégration de la Yougoslavie après l’invasion nazie. Tito avait par la suite reconstruit le pays en mettant en place un complexe système de contre-pouvoir entre communautés. Ce système ne lui a toutefois pas survécu longtemps. La Yougoslavie est morte et a donné naissance à quatre nouveaux États : la Croatie, la Macédoine, la Slovénie et la Bosnie. Aujourd’hui, le Monténégro prend son indépendance et met fin au semblant d’union qu’il formait avec la Serbie.
Mais il reste une tâche inachevée : le Kosovo. Cette région est sous protectorat onusien depuis que l’OTAN a empêché un nettoyage ethnique massif. Aujourd’hui, 95 % de cette région est composée par l’ethnie albanaise, mais les Serbes continuent de la considérer comme un centre historique de leur peuple. Les Albanais du Kosovo réclament leur droit à l’autodétermination et ils ont droit à leur indépendance, comme les Palestiniens, même si certaines zones serbes devraient rester, un temps, sous protection internationale.
Il faut rassurer les Serbes, tout en parvenant à l’indépendance du Kosovo.

Source
Jerusalem Post (Israël)

« Next - independence for Kosovo->http://www.jpost.com/servlet/Satell...] », par Shlomo Avineri, Jerusalem Post, 26 mai 2006.