Quand on lit entre les ligne le discours de Vladimir Poutine sur l’état de la nation russe, il est difficile de ne pas parvenir à la conclusion que la Russie est un État en déliquescence.
Si vous cherchez « femmes russes » sur Google, vous trouverez un grand nombre de femmes se vendant elle même à l’étranger, et ce sans même compter celles qui sont vendues contre leur volonté. « Taper « orphelins russes » donne des résultats tout aussi significatifs et des recherches sur « bébés russes » donnent accès aux informations sur les problèmes de santé pour les nourrissons. Aujourd’hui, la Russie a un des taux de mortalité infantile les plus élevé au monde. La population masculine est touchée par l’alcoolisme et la toxicomanie. Le Sida se développe rapidement. La population russe diminue de 700 000 habitants par an. Les femmes veulent partir, les bébés sont vendus, les hommes boivent et se droguent ou fument jusqu’à en mourir et beaucoup de Russes fuient leur pays, vivant de petits boulots à l’étranger. Pourtant, tout ce que Poutine déclare vouloir, c’ets que les femmes russes fassent plus d’enfants pour les engager dans l’armée russe.
Poutine déclare souhaiter une immigration forte de personnes bien éduquées, mais pourquoi des étrangers bien éduqués viendraient affronter la menace que représente les skin-heads russes alors que même les Russes fuient leur pays ? La Russie craint en fait que la diminution de la population dans les zones frontalières avec la Chine ne les expose à l’appétit chinois.
Si avec tout ça ce n’est pas un État en déliquescence…

Source
Japan Times (Japon)
El más antiguo diario en lengua inglesa en el Japón, fundado en 1897.

« Evidence portrays Russia as failed state », par David Wall, Japan Times, 25 mai 2006.