Réseau Voltaire

Un académicien russe pense que la première centrale thermonucléaire pourrait voir le jour à la fin des années 2020

| Saint-Petersbourg (Russie)
+

La première centrale électrique fonctionnant avec un réacteur thermonucléaire pourrait être construite à la fin des années 2020, a annoncé l’académicien russe Evgueni Velikhov, directeur du centre Institut Kourtchatov.

"Une fois que nous disposerons d’un réacteur thermonucléaire expérimental, nous serons en mesure de construire la première centrale thermonucléaire", a déclaré à la presse le chercheur qui a été honoré du prix Energie globale 2006 pour ses travaux sur le réacteur thermonucléaire expérimental (ITER).

Selon lui, le financement du projet ITER commencera en 2007. Son coût sera de l’ordre de 5 milliards de dollars. La Russie, le Japon, les Etats-Unis, la République de Corée, la Chine et l’Inde fourniront chacun 10% de la somme. Le reste, 40%, constituera la contribution de l’Europe.

L’idée de construire un réacteur thermonucléaire international avait été avancée par l’Union soviétique. Cette dernière avait proposé de construire une installation de nouvelle génération en utilisant l’expérience accumulée dans le cadre des quatre grands programmes mondiaux en matière de fusion thermonucléaire contrôlée. Les Etats-Unis associés à l’Union européenne et le Japon avaient avancé des propositions en la matière.

L’ITER devrait produire 500 MW de puissance de fusion. Selon les estimations, les travaux demanderont neuf ans. Le projet technique de l’ITER a été achevé en 2001.

Ces trois dernières années les parties ont recherché l’endroit optimal pour l’implantation du réacteur thermonucléaire. Le 28 juin 2005, à Moscou, les parties ont décidé de construire le réacteur au centre nucléaire de Cadarache, dans le midi de la France.

A la fin de l’année 2005, l’Inde et son imposant potentiel scientifique et techniques se sont joints au projet. Les postes clés de directeur général de l’organisation internationale ITER et de son premier adjoint ont également été définis.

A l’issue des négociations il avait été déclaré que le 24 mai 2006, au cours de la troisième rencontre ministérielle à Bruxelles les représentants des parties signeraient des déclarations conjointes ad hoc ainsi que le texte de l’Accord sur l’organisation internationale ITER et qu’ensuite les pays intéressés ratifieraient ces documents de manière a accélérer la signature définitive de l’Accord échelonné sur 35-45 ans.

Le coût total du projet est évalué à 13 milliards de dollars dont 4,7 milliards pour l’installation expérimentale.

Le réacteur thermonucléaire utilise l’énergie produite par la fusion des isotopes de l’hydrogène. Ces isotopes se consument sans pratiquement laisser de déchets radioactifs. La réaction se produit dans un plasma porté à une température de quelque 150 millions de degrés. Par unité de poids de combustible thermonucléaire on obtient environ dix millions de fois plus d’énergie qu’un combustible organique et environ cent fois plus que lors de la fission de l’uranium.

Source
RIA Novosti (Fédération de Russie)

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.