La France s’est déclarée " solidaire" mardi de la démarche de l’Autriche, présidente en exercice de l’Union européenne, qui va demander la fermeture du centre de détention américain de Guantanamo (Cuba) lors du prochain sommet USA-UE.

C’est ce qu’a déclaré devant la presse le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Mattéi.

"Nous sommes tout à fait d’accord avec ce qui est dit par la présidence de l’UE" sur ce sujet et "nous sommes solidaires de ce message", a-t-il ajouté.

M. Mattéi a dit que ce sommet est l’occasion de faire passer ce genre de message et a ajouté que le message politique qu’on entend du côté de l’UE, c’est que l’existence de Guantanamo n’est pas forcément quelque chose qui soit conforme aux intérêts et à l’image des Etats-Unis. Les trois prisonniers dans la prison de Guantanamo ont été retrouvés pendus samedi dernier dans leur cellule, et sont morts peu après.Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances des décès, et des autopsies doivent être pratiquées.

Le président américain George W. Bush a exprimé sa "profonde inquiétude" après ces trois suicides, deux Saoudiens et un Yéménite dans cette base navale américaine de Guantanamo, à Cuba.

Pour sa part, le président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, René van der Linden, a demandé lundi aux autorités américaines de "fermer une bonne fois pour toutes" la prison de Guantanamo.

Dans sa déclaration publié à Strasbourg (France), M. Van der Linden a indiqué que ces suicides "montrent une fois de plus les dégâts terribles causés par la détention illégale dans ce centre qui existe en marge de la justice américaine normale".

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)