Réseau Voltaire

États-unis : les universitaires réagissent à la « chasse aux sorcières » de David Horowitz

+

Depuis sa parution, en février 2006, du nouveau livre de David Horowitz « The Professors : The 101 Most Dangerous Academics in America » (Les professeurs : les 101 universitaires les plus dangereux en Amérique), la communauté universitaire a démonté le livre, identifiant des erreurs et des déformations. De son côté, la presse et les médias conservateurs ont fait une grande place à ce livre, devenu best-seller, qui milite pour une nouvelle chasse aux sorcières « anti-patriote » sur les campus américains.

Cette semaine une coalition d’universitaires et de groupes de défenseurs des droits civiques publie aux États-unis une analyse plus détaillée du livre de Horowitz. Intitulé « Facts Count », ce rapport dénonce un ouvrage « extrêmement désordonné dans son argumentation. » Le rapport ajoute que l’analyse des détails inclus dans le livre démontre que ce qui importe à Horowitz est moins la défense des étudiants dont il affirme qu’ils sont « manipulés par les enseignants » que le fait de punir des professeurs dont les opinons lui déplaisent..

Quelques-unes des conclusions de “Facts Count" :

  • Horowitz ne cite pas un seul exemple d’un étudiant ayant vu sa note modifiée à cause de ses opinions politiques — et ce alors qu’il ne cesse tout au long de son livre de réclamer une “Academic Bill of Rights” (charte des libertés fondamentales universitaire) pour éviter ce type de punition. (La charte que Horowitz veut introduire n’interdirait pas seulement la notation sur des bases politiques mais obligerait également les enseignants à inclure dans leurs enseignement une palette d’opinions contradictoires — une mesure dénoncée par les enseignants car elle les obligerait - sous peine de procès - d’enseigner la théorie du « Dessein intelligent » au même titre que la Théorie de l’évolution ou encore le Négationnisme au même titre que l’Histoire de la Deuxième Guerre mondiale.)
  • Dans les 52 descriptions critiques d’enseignants Horowitz ne cite pas une seule déclaration faite ou événement qui se soit produit dans une salle de classe ou un amphithéâtre — malgré le fait qu’il répète à plusieurs reprises qu’il ne se préoccupe que des actions et opinions exprimées par les enseignants devant leurs étudiants.
  • De toutes les preuves décrites dans le livre, 80% concernent des activités ou propos en dehors de la salle de classe.
  • Les universitaires enseignants dans des domaines alternatifs (études féministes, cultures minoritaires…) sont systématiquement critiqués, sans aucune considération pour la qualité de leur travail ou de leur recherche.
  • Contrairement au titre du livre, Horowitz ne donne les noms que de 100 universitaires dangereux à éliminer des campus.
  • Les citations et faits rapportés par Horowitz à propos d’enseignants sont faux, incomplets et de nombreuses citations sont données « totalement en dehors de leur contexte ».

« Facts Count : An Analysis of David Horowitz’s "The Professors" (full report) », par Free Exchange on Campus, Êtats-unis, 28 mai 2006.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.