Les forces de sécurité irakiennes ont intensifié leur présence sur les routes de Bagdad mercredi matin dans le cadre d’une opération destinée à entraver la violence et l’insurrection dans la capitale irakienne.

Plus de 40.000 membres de la sécurité irakienne soutenus par la force multinationale ont été déployés à Bagdad, pour le lancement d’un nouveau plan de sécurité intitulé « en avant tous ensemble ». Dans les environs ouest de Bagdad, des dizaines de soldats irakiens et policiers de commando, ont pris position à des carrefours et sur des autoroutes.

Des points de contrôle dressés sur des axes routiers et les entrées des environs ont créé des embouteillages. L’armée américaine joue apparemment un rôle de soutien, principalement en se chargeant des patrouilles aériennes et terrestres.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre irakien Nouri al- Maliki a annoncé que son plan de sécurité à Bagdad avait été ratifié et serait mis en pratique sous peu.

"La situation sécuritaire est compliquée", a-t-il reconnu, avant d’ajouter que "la mission est dure, mais nous avons préparé des plans à court et à long terme pour combattre les terroristes et instaurer la sécurité".

L’opération sécuritaire lancée par les autorités irakiennes fait suite à la mort du du chef d’Al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, tué au cours d’un raid aérien américain.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)