Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a indiqué mercredi que l’ensemble de propositions de l’Occident visant à persuader son pays de suspendre l’enrichissement d’uranium constituait « un pas en avant ».

"Nous considérons la présentation de cet ensemble de propositions comme un pas en avant", a déclaré M. Mottaki, à son arrivée à Madrid pour des entretiens avec son homologue espagnol, Miguel Angel Moratinos.

"Nous allons réexaminer et étudier sérieusement ces propositions", a-t-il affirmé. Il a ajouté que l’Iran aurait des concertations avec l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne après avoir étudié les dites propositions.

La semaine dernière, le Haut représentant de l’UE pour la politique extérieure, Javier Solana, a présenté à Téhéran un nouvel ensemble de propositions, acceptées par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne, en vue d’obtenir de l’Iran la décision d’arrêter ses activités d’enrichissement d’uranium controversées.

Le nouvel ensemble de propositions comprend des encouragements économiques et politiques, qui promettent entre autres l’engagement américain dans les pourparlers avec Téhéran, l’aide occidentale à la construction de réacteurs à eau légère pour l’Iran, la garantie de l’offre de combustible nucléaire et la vente d’avions et de pièces de rechange à l’Iran, à condition que Téhéran suspende son enrichissement d’uranium.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)