(14 juin) - L’exode de centaines de milliers d’Irakiens a été le facteur contribuant à la croissance de la population mondiale des réfugiés à un total de 12 millions de personnes l’année dernière, a déclaré une agence de surveillance américaine des réfugiés mercredi à Washington.

Le Comité américain pour les réfugiés et les immigrants (USCRI) a indiqué dans un rapport nouvellement publié, Etude 2005 des réfugiés du Monde, que 2005 a marqué un renversement du déclin de quatre ans de la population des réfugiés dans le monde et que cette croissance était largement due à quelque 650 000 réfugiés irakiens qui ont fui en Jordanie et en Syrie l’année dernière.

Cependant, selon le rapport, la protection pour les Irakiens en fuite est apparue comme étant en déterioration.

Le rapport estime que le nombre total des réfugiés irakiens vivant à l’étranger à la fin de 2005 a atteint 900 000 personnes.

La Jordanie en abrite environ la moitié, suivie par la Syrie avec 350 000 personnes, l’Iran avec 54 000, et le Liban avec 10 000.

En particulier, le rapport estime que plus de 40% de la classe professionnelle irakienne avaient quitté le pays, intensifiant ainsi le conflit sectoriel depuis le début de cette année, ce qui a anticipé une aggravation de l’exode.

Au cours des 10 derniers mois, selon l’USCRI, le gouvernement irakien a publié plus de 2 millions de passeports.

En outre, le rapport estime à 1,3 million le nombre des personnes déplacées à l’intérieur de l’Irak.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)