Le Nigeria doit retirer ses troupes de Bakassi dans les six prochains mois, a déclaré jeudi le président Olusegun Obasanjo.

Lors d’un discours radiodiffusé à la nation, le président nigérian a déclaré que sont pays était capable de garantir une résolution politique du verdict de la Cour internationale de justice de La Haye, qui a jugé en octobre 2002 que le Nigeria devait céder au Cameroun cette péninsule riche en pétrole.

"En tant que fervents défenseurs du respect du droit national et international, et ardents partisans du règlement pacifique des différends, nous avons accepté ce verdict malgré notre déception", a-t-il dit.

"Nous avons assuré Bakassi et tous les Nigérians que leur intérêt serait protégé dans le processus de mise en oeuvre de ce jugement", a-t-il ajouté.

Après le verdict de la cour, le Nigeria avait entamé de longues négociations détaillées sur les modalités d’application du jugement. Un accord majeur a été conclu lundi à New York dans cette perspective, accord qui prévoit un retrait dans les 60 prochains jours des soldats nigérians qui protègent les habitants et leurs biens sur cette péninsule depuis 13 ans, a-t-il déclaré.

Le gouvernement informera les habitants de Bakassi de la nouvelle réalité et des possibilités pour eux, soit d’être réinstallés au Nigeria, soit de rester à Bakassi comme résidents nigérians au Cameroun. Ils ne seront pas forcés à quitter la zone ni à changer de nationalité, et le Cameroun devra respecter également la culture, la langue et la foi des Nigérians à Bakassi, ainsi que leurs droits, a-t-il assuré.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)