Le président chinois, Hu Jintao, a rencontré vendredi à Shanghai le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, pour un échange de vues sur les relations bilatérales et la question nucléaire iranienne.

Le gouvernement chinois, a dit Hu, attache une grande importance au développement de ses relations de coopération amicale avec l’Iran et espère élargir continuellement la coopération bilatérale.

Hu a proposé que les deux pays renforcent leurs consultations politiques, élargissent leur amitié traditionnelle et les contacts sous différentes formes et à tous les niveaux.

La Chine et l’Iran doivent approfondir leur coopération économique, poursuivre la mutualité des avantages, maintenir une croissance rapide du commerce bilatéral, et explorer activement de nouveaux domaines de coopération économique, a dit Hu.

En même temps, les deux pays doivent multiplier les dialogues entre leurs civilisations, renforcer les échanges dans le secteur culturel, chercher le respect mutuel et le développement commun, apprendre les expériences l’un de l’autre et encourager davantage de contacts amicaux entre les peuples des deux pays, a-t-il ajouté.

En accord avec les propositions de Hu, Ahmadinejad a affirmé que la partie iranienne était prête à intensifier sa coopération avec la Chine dans différents secteurs, dont l’énergie, les transports, les télécommunications, l’industrie électrique et les constructions navales.

Sur la question nucléaire iranienne, Hu a dit la Chine comprenait la position de l’Iran sur ses droits à l’utilisation pacifique de l’énergique nucléaire, soutenait le principe international de non-prolifération et insistait pour que la question nucléaire iranienne soit réglée par voie de négociations.

Aujourd’hui, le point crucial de la question nucléaire iranienne est de bâtir une confiance mutuelle entre l’Iran et la communauté internationale, a fait remarquer Hu.

Le président chinois a souhaité que la partie iranienne étudie consciencieusement et réponde activement à un ensemble de propositions formulées par la Chine, la Russie, les Etats-Unis et l’Europe.

La partie chinoise est prête à maintenir des contacts étroits avec l’Iran et toutes les autres parties concernées et à jouer un rôle constructif dans la recherche d’une solution convenable à la question nucléaire iranienne, a affirmé Hu.

Ahmadinejad a réaffirmé que son pays souhaitait le maintien de la paix et de la stabilité dans la région et dans le monde. Tous les programmes nucléaires iraniens sont pacifiques et l’Iran n’a pas besoin et n’a pas l’intention de développer des armes nucléaires, a-t-il souligné.

L’Iran souhaite résoudre pacifiquement la question nucléaire par des consultations, a dit le président iranien, ajoutant "nous sommes en train d’étudier les propositions de l’Union européenne et nous y répondrons dans un proche avenir".

Les deux présidents ont hautement apprécié la qualité des relations bilatérales depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays il y a 35 ans.

La Chine et l’Iran sont tous les deux des pays en voie de développement, et ils sont parvenus à un large consensus sur les affaires internationales et ont maintenu des consultations et une coordination étroites sur les questions de la réforme des Nations Unies et des droits de l’homme, a noté Hu.

Par ailleurs, les deux pays ont enregistré une forte croissance des échanges commerciaux et leur coopération économique et technologique est fructueuse, a-t-il ajouté.

Ahmadinejad est venu à Shanghai pour assister au sommet annuel de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) tenu jeudi dans cette ville. L’Iran a le titre de pays observateur au sein de l’OCS, qui rassemble la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)