Réseau Voltaire

Les suicidés de Guantanamo n’avaient jamais été informés qu’ils avaient recu l’assistance d’un avocat et qu’on allait bientot les libérer

+

Le prisonier yéménite qui s’est suicidé il y a 10 jours au pénitencier états-unien de Guantanamo Bay, Cuba, avait reçu l’assistance d’un avocat qui devait s’entretenir avec lui en Août. Mais personne ne le lui avait dit..

L’un des suicidés saoudiens, Mani Shaman al Utaybi, agé de 30 ans, devait quitter Guantanamo sous peu pour être transféré dans un prison en Arabie Saoudite et probablement libéré, mais il n’avait jamais été informé de cette décision prise par ses geoliers.

Alors que le Pentagone refusait jusqu’à hier de donner des informations sur la rapatriement des corps des trois suicidés, leurs avocats posaient ouvertement la question de savoir si leur isolation et l’absence d’informations sur leur cas avait directement contribué à leur geste désespéré.

« Nous avons découvert que Ali Abdullah Ahmed n’avait jamais été informé qu’il avait un avocat qui était prêt à se charger de sa défense. Nous n’avons jamais pu le contacter pour l’en aviser, » explique maître Dave Engelhardt, avocat à Washington, D.C., qui a déposé plainte en habeas corpus pour son client mort.

« S’il avait su que quelqu’un était prêt à s’occuper de son cas, s’il avait pu suivre la progression de nos efforts pour obtenir des conditions de représentation légale équitable et conformes à la loi, peut-être qu’il n’aurait pas perdu espoir au point de se tuer." »

« Guantanamo detainees unaware of defense lawyers », par Carol Rosenberg, Knight Ridder Newspapers, États-Unis, 18 juin 2006.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.