Le Mouvement de la résistance islamique (Hamas) a critiqué l’Union européenne (UE) pour la réduction de son soutien à la cause palestinienne, alors que la commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero- Waldner, a commencé lundi sa visite au Moyen-Orient.

« La position politique de l’UE vis-à-vis de la question palestinienne est devenue encore plus affaiblie qu’avant, et est très influencée par celle des Etats-Unis », a indiqué Sami Abou Zouhri, porte-parole du Hamas.

« L’Europe comprend très bien la situation difficile des Palestiniens, mais elle se soumet à la pression des Etats-Unis », a poursuivi le porte-parole.

L’UE et les Etats-Unis ont suspendu les assistances directes réservées au gouvernement palestinien, tant que le Hamas refuse de renoncer à la violence, de reconnaître le droit de l’existence de l’Etat hébreu, et d’honorer les accords israélo-palestiniens précédemment conclus.

La suspension des assistances extérieures ont déjà provoqué une crise financière sur le territoire palestinien, où le gouvernement du Hamas a du mal pour payer les salaires de 160 000 fonctionnaires depuis mars dernier.

De plus, Washington menace de sanctionner les banques qui osent aider à transférer des fonds au gouvernement du Hamas, qui a réussi à assembler 400 millions de dollars auprès de donateurs arabes et islamiques.

Pour surmonter la crise financière, des responsables palestiniens ont envisagé d’amener plus de 27 millions de dollars en espèces à travers le terminal de Rafah, placé sous la surveillance des observateurs européens. Mais ces derniers ont menacé de se retirer du terminal, ce qui pourrait entraîner la fermeture totale du seul corridor de la bande de Gaza vers l’Egypte.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)