Réseau Voltaire

Trois scénarios des colons juifs pour maintenir les colonies par la force

+

Il y a une dizaine de jours, la yeshiva d’Od Yossef Haï organisait une fête pour célébrer l’arrivée du premier rouleau de la Torah dans le bâtiment provisoire que la yeshiva [1] nomme sa maison, sur une colline proche de la colonie de Cisjordanie d’Itzhar. Des centaines d’habitants d’Itzhar et de ses colonies sauvages attenantes participaient à la fête, avec chants, danses et prières à la clé.

A quelques centaine de mètres de là, une foire aux livres improvisée prit forme, avec la vente des meilleurs écrits idéologiques et religieux des rabbins de la région, dont ceux du rabbin Itzhak Ginsburg, le chef de cette yeshiva qui se situait auparavant sur l’emplacement de la Tombe de Joseph, à Naplouse.

Empilés au milieu d’ouvrages magnifiquement reliés, il y avait des tracts qui traitaient du sujet brûlant du jour. Certains étaient signés du mouvement « le’akev velimnoa » (« retarder et empêcher »), dont les militants, en majorité des jeunes, parlent de trois scénarios envisageables pour les futures actions des habitants des colonies dans la perspective des plans d’évacuation du gouvernement, peut-être dans un futur proche.

  • Scénario 1 :le scénario d’Amona, où les colons arrivent à repousser les « forces de déportation » pendant un certain nombre de jours, dans l’esprit de la résistance d’Amona et de Kfar Darom. Le prix ? Des milliers de blessés. Le résultat ? L’évacuation quand même, et « un sentiment de frustration, d’amertume et de malheur dans la population ».
  • Scénario 2 : « l’offensive défensive ». Des postes de défense sont érigés dans toutes les colonies, des volontaires s’engagent et sont postés sur le terrain. Tout est planifié, de l’équipement est stocké, un QG et un système logistique se mettent à fonctionner, des groupes de militants sont envoyés pour saboter les équipements de l’armée et pour empêcher ses mouvements. Ces actions ont une influence sur l’atmosphère générale du pays. Un hacker pénètre les ordinateurs de l’armée et les contamine par une série de virus. On trouve des laxatifs dans les réservoirs d’eau des bases militaires.
  • Scénario 3 : « la défense offensive ». Instigation de nombreux points de friction entre Juifs et Arabes. De jeunes Juifs pénètrent de nuit dans des villages arabes et les mettent à sac, des combats éclatent à Lod, Ramlé, Haïfa, Wadi Ara et en Galilée (villes ou régions à population mixte judéo-arabe, ndt), les Arabes israéliens se lancent dans une troisième Intifada, et le plan de « déportation » [des colons] du gouvernement est repoussé aux calendes grecques.

La plupart des habitants des six colonies sauvages d’Itzhar rejettent ce type d’action, mais quelques-uns reconnaissent qu’ils ne contrôlent pas leurs jeunes et qu’ils sympathisent au moins au moins en partie avec eux.

« En se souvenant de la Tombe de Joseph, on se prépare à la guerre civile », par Nadav Shragai, Ha’aretz, Israël, 29 mai 2006. Traduit de l’hébreu par Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant.

[1] Une Yeshiva (en hébrew : ישיבה) est un centre d’étude de la Torah et du Talmud dans le judaïsme orthodoxe .

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.