Pourquoi les jeunes musulmans occidentaux sont-ils si susceptibles de se laisser tenter par la radicalisation ? Qui a-t-il en Occident qui pousse une majorité d’entre eux à voir la violence comme une solution à leurs dilemmes politiques et économiques et le suicide comme une récompense et une planche de salut ?
Les jeunes musulmans se considèrent comme membre de la communauté musulmane et ils voient la situation en Afghanistan, en Irak, en Palestine ou en Iran comme des actions anti-islamiques de l’Occident. Les jeunes musulmans britanniques, et dans une plus large mesure, occidentaux, hésitent entre trois attitudes :un comportement laïque et pragmatique qui relègue l’islam dans la sphère privée, une posture conservatrice réconciliant la culture, les liens familiaux et religieux avec la société britannique, ou une réponse radicale à la supposée opposition entre leur nouveau foyer et le monde musulman.
Le wahabisme, largement financé par les Saoudiens, s’exportent à l’Ouest et soutient le développement de la troisième attitude. La Grande-Bretagne n’a compris cela que récemment et a fermé certaines mosquées mais cette politique, manquant de nuances, a été contre-productive. Les politiques intérieures et étrangères sont désormais intimement liées. La meilleure façon d’apaiser les jeunes musulmans est de soutenir les démocrates dans le monde musulman.

Source
Jerusalem Post (Israël)
Daily Star (Liban)
Japan Times (Japon)
El más antiguo diario en lengua inglesa en el Japón, fundado en 1897.
Korea Herald (Corée du Sud)

« Is ’Eurabia’ really inevitable ? », par Mai Yamani, Korea Herald, 19 juin 2006.
« The radicalization of Western Muslims », Japan Times, 19 juin 2006.
« A backward ’Arabia’ in Europe is not inevitable », Daily Star, 21 juin 2006.
« The First Word : Is ’Eurabia’ inevitable ? », Jerusalem Post, 22 juin 2006.