Le président brésilien, Luis Inacio Lula da Silva, et son homologue américain, George W. Bush, ont souligné que les négociations sur la libéralisation du commerce mondial (cycle de Doha) doivent parvenir à un accord d’ici la fin de l’année, selon une déclaration rendue publique mardi par le gouvernement brésilien.

Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue brésilien, le président Bush a exprimé le souhait que la conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), prévue fin juin à Genève (Suisse), puisse aider à amener les négociations sur la libéralisation du commerce mondial à un accord.

Pour sa part, M. Lula a espéré régler cette question aussi tôt que possible, déclarant que le Brésil s’apprêtait à offrir sa contribution, si les autres pays le faisaient.

Si la conférence ministérielle de l’OMC à Genève ne peut pas contribuer aux négociations du cycle de Doha, la question sera soumise au sommet du Groupe des Huit (G8), prévu du 15 au 17 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie), a ajouté M. Lula.

Le Brésil est l’un des 20 pays en développement qui demandent à l’Union européenne et aux Etats-Unis de réduire considérablement leurs subventions agricoles, un point-clé dans les négociations, en échange de l’ouverture de leurs marchés de produits industriels et de services.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)