Réseau Voltaire

Macabre découverte au Nigeria

| Lagos (Nigeria)
+

La police nigériane affirme avoir localisé ces cinq derniers mois quelques 78 corps appartenant aux victimes de la traite humaine. La plupart de ces victimes sont des enfants.

« Depuis l’adoption en 2003 d’une loi sur la lutte contre la traite humaine, la police nigériane combat avec plus d’efficacité ce fléau », a affirmé Dorothy Gimba qui s’exprimait devant des journalistes à l’Ambassade états-unienne.

« La traite humaine au Nigeria vise à faire fleurir le commerce des hommes dans les autres pays de l’Afrique », a déclaré le diplomate états-unien Gary Eplegars. « Ce sont les démons de l’esclavagisme qui sont réveillés », a-t-il ajouté.

Source
IRIB, service français (Iran)
Pour les programmes et heures de diffusion, consulter le site internet.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.