Réseau Voltaire

Gazprom a acheté son billet d’entrée sur le marché britannique

| Moscou (Russie)
+

En dépit des résistances exprimées au plus haut niveau, Gazprom a accédé au marché britannique de la distribution du gaz, informe Gazeta.ru.

Plutôt que d’acheter l’un des leaders du marché, Centrica, valant 18 milliards de dollars, le consortium russe a fait l’acquisition d’une société privée employant en tout et pour tout six personnes. Le géant gazier russe s’est ainsi procuré un billet d’entrée sur un marché avantageux.

Une filiale de Gazprom, en l’occurrence Gazprom Marketing and Trading, GMT) a racheté le marché des livraisons de gaz au britannique Pennine Natural Gaz Limited. A l’aune du projet du monopole d’acheter le britannique Centrica Plc, cette nouvelle acquisition semble insignifiante. Selon les données les plus récentes, les ventes annuelles de Pennine Natural Gas Ltd se monteraient à 537.000 dollars.

Gazprom souhaitait depuis longtemps accéder directement au consommateur européen final, cependant en Europe des forces influentes dans les milieux politiques et d’affaires s’y opposaient. Si en Allemagne il était plus simple au consortium russe de « régler » ce genre de problème, en Grande-Bretagne les autorités résistaient encore tout récemment.

Les experts admettent que Pennine Natural Gaz Ltd ne représente qu’une goutte d’eau dans GMT. « Il s’agit là d’une très petite société, mais ce n’est que le début du busines de Gazprom en Grande-Bretagne », assure Anton Roubtsov de Ray, Man & Gor Securities. Alexandre Razouvaïev, de la société financière Megatrastoil, est du même avis : « En fait, Gazprom a acheté un billet d’entrée sur le marché. Je suis persuadé que le monopole a des projets bien précis d’extension de son activité en matière de distribution du gaz en territoire britannique ».

Cette acquisition de Gazprom ne doit pas être considérée comme une alternative sérieuse aux projets de la compagnie d’acheter les principaux acteurs du marché britannique de la distribution du gaz. « L’achat de Pennine Natural Gas Ltd n’annule pas les plans concernant Centrica, dit Anton Roubtsov. Cependant, étant donné que les autorités britanniques pourraient faire opposition à une transaction de cette envergure, la tactique de Gazprom est des plus justes. Si le marché traîne en longueur, Gazprom pourra quand même commenccer à vendre du gaz aux Britanniques ».

Source
RIA Novosti (Fédération de Russie)

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.