Réseau Voltaire

Conclusions du Conseil européen sur la situation au Liban et en Israël

| Bruxelles (Belgique)
+

Session extraordinaire du Conseil Affaires générales et relations extérieures

Le Conseil a adopté les conclusions suivantes :

"Le Conseil exprime sa plus vive inquiétude au sujet des victimes civiles libanaises et israéliennes, des souffrances qu’endurent les populations, des dégâts considérables occasionnés et du nombre croissant de personnes déplacées dans leur propre pays à la suite de l’escalade de la violence.

Le Conseil condamne les tirs de roquettes du Hezbollah sur Israël. Il condamne la mort de civils innocents, pour la plupart des femmes et des enfants, lors d’une frappe aérienne israélienne sur le village libanais de Cana. Le Conseil déclare en outre que toute attaque contre le personnel des Nations Unies est inacceptable et déplore la mort tragique de quatre observateurs militaires des Nations Unies.

Le Conseil déplore la mort de civils innocents. Chacune des parties doit tout mettre en oeuvre pour protéger les populations civiles et pour s’abstenir de toute action contraire au droit humanitaire international.

Le Conseil demande l’arrêt immédiat des hostilités, qui doit être suivi d’un cessez-le-feu durable.

Dans ce contexte, le Conseil soutient sans réserve les efforts du Secrétaire général des Nations Unies et du Conseil de sécurité, qui sera convoqué dans les meilleurs délais, visant à définir un cadre politique pour une solution durable acceptée par toutes les parties, préalable nécessaire pour le déploiement d’une force internationale. Celle-ci exige un mandat fort des Nations Unies permettant d’agir en faveur d’un règlement politique et de soutenir les forces armées libanaises. Des États membres de l’UE ont indiqué que, une fois ce cadre établi, ils seraient prêts à contribuer à une telle opération avec les partenaires internationaux.

Le Conseil rappelle l’engagement de l’UE à l’égard du Liban, de sa pleine souveraineté et du partenariat politique et économique à long terme existant entre le Liban et l’Europe. L’UE est prête à apporter sa contribution pour reconstruire un État libanais qui soit en mesure d’exercer sa pleine souveraineté sur son territoire et de protéger son peuple.

Le Conseil félicite le gouvernement libanais pour son plan de paix en sept points, qui constitue une bonne base en vue d’une solution durable. Toute solution doit inclure le retour des soldats enlevés ainsi que des prisonniers, un règlement de la question des frontières internationales du Liban, le déploiement des forces armées libanaises sur l’ensemble du territoire libanais, avec le soutien d’une force internationale, et la mise en oeuvre des accords de Ta’if et des résolutions 1559 et 1680 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le Conseil appelle tous les acteurs régionaux susceptibles d’exercer une influence à apporter leur concours pour mettre fin à la violence et aux souffrances qu’elle engendre.

L’UE réaffirme sa détermination à oeuvrer avec la communauté internationale dans son ensemble en vue d’apporter une aide humanitaire à la population libanaise. L’UE appelle toutes les parties à accepter l’établissement d’un couloir sûr et efficace pour l’acheminement de l’aide humanitaire, notamment dans le Sud-Liban. Jusqu’à présent, la Communauté et les États membres de l’UE ont engagé plus de 56 millions EUR pour cette aide, et ont annoncé une contribution de 52 millions EUR supplémentaires. L’UE se tient prête à contribuer sans réserve à la conférence internationale prévue pour aider à la relance et à la reconstruction du Liban.

Le Conseil déplore la poursuite des violences à Gaza et en Cisjordanie, qui a abouti à une situation humanitaire tout aussi pénible. Le Conseil appelle une nouvelle fois les parties à revenir au processus de paix sur la base de la feuille de route. La stabilité et la sécurité de l’ensemble de la région ont pour préalable l’engagement sans équivoque de toutes les parties en faveur d’un État palestinien viable et indépendant vivant côte à côte avec Israël et ses autres voisins dans la paix et la sécurité.

L’UE est déterminée à faire avancer un plan de paix global pour le Moyen-Orient en coopération étroite avec ses partenaires et les pays de la région. Il n’existe de solution militaire pour aucun des problèmes auxquels doivent faire face les peuples de la région. Le Conseil a invité le Haut Représentant à poursuivre son engagement et à rester en contact avec toutes les parties concernées, ainsi qu’à être prêt à contribuer à un règlement politique et au processus de paix."

Source
Union européenne (Conseil européen)

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.