Les seuls pays à voter contre ont été les Etats-Unis, Israël, Palau et les Iles Marshall, deux minuscules pays qui dépendent totalement de Washington.

Auparavant, la manœuvre engagée par le gouvernement australien sur instruction des Etats-Unis pour tenter d’empêcher l’échec cuisant qui s’annonçait avait été repoussée.

Le ministre cubain des Affaires étrangères Felipe Pérez Roque a commencé son discours en rappelant qu’il défendait aussi les droits du peuple étasunien et de tous les peuples représentés à l’Assemblée Générale.

Définissant la guerre économique que les Etats-Unis mènent contre Cuba il a souligné qu’il s’agit d’un acte de génocide tel que le définit la Charte des Nations Unies et qu’il viole le droit international. Il a rappelé que 70% des Cubains sont nés sous le blocus qui a coûté, en 47 ans plus, de 86 milliards de dollars de pertes à notre pays.

Felipe Pérez Roque a rappelé que non seulement le blocus interdit le commerce, le tourisme, les échanges avec les Etats-Unis mais frappe les relations d’autres pays avec Cuba et qu’il n’est donc pas un acte bilatéral. Il a rappelé que dans le rapport présenté par le Secrétaire Général des Nations Unies, 26 pays et 20 organismes de l’ONU ont donné des exemples de l’application extra-territoriale du blocus.

Source
Agence Cubaine de Nouvelles
L’Agence Cubaine de Nouvelles (ACN) est une division de l’Agence d’information nationale (AIN) de Cuba fondée le 21 mai 1974.

Agence cubaine d’information Radio Habana Cuba