Réseau Voltaire

Lettre ouverte du président Ahmadinejad au peuple états-unien

| Téhéran (Iran)
+

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux,

Seigneur, hâte la venue de l’Imam caché ; fait de nous l’un des siens et l’un de ceux qui croient en lui et en sa mission !

A la grande nation états-unienne,

Si ce n’était l’ingérence multiforme de votre administration dans notre région et ses effets nocifs sur la

vie des gens qui la peuple,

Si vous n’étiez, comme vous l’êtes, si profondément croyants, si profondément en quête de justice et de liberté,

Si vous n’étiez exposés à un gouvernement dont l’essentiel de la tache consiste à chercher par tous les moyens possibles à falsifier les réalités, à entraver le flux libre d’informations,

Et si nous n’étions pas, nous tous, engagés par notre devoir envers la liberté, la dignité et le respect du genre humain, cette lettre n’aurait alors aucun motif d’exister.

Bien que la volonté divine ait placé géographiquement nos deux pays très loins l’un de l’autre, les valeurs humaines auxquelles nos deux grandes nations croient, rapprochent nos coeurs.

Les nations états-unienne et iranienne aspirent toutes deux à la vérité ; la justice, la perfection, la dignité sont autant de concepts qui leur tiennent à cœur.

Ces deux nations défendent l’universalisation des valeurs qui fondent l’humanité entière telles la magnianimité, l’altruisme, la solidarité et elles prennent plaisir à promouvoir le respect des droits humains, à soutenir le juste et l’équitable et à résister aux tyrans.

Servir les déséherités, les opprimés demeure leur désir commun et rien ne les excède autant que l’injustice, le déni du droit et le mépris de l’humain.

États-uniens et Iraniens haissent l’hypocrisie et le mensonge et ils vénèrent la foi, la verité et la franchise.

A l’appui de ces dires, vient la profonde conviction de nos deux nations respectives dans l’instinct de l’homme en qualité d’être capable d’atteindre les hauts degrès de la perfection spirituelle.

Chers interlocuteurs,

Notre nation n’a cessé depuis qu’elle existe de tendre la main à tous les peuples du monde. Des centaines de milliers de mes compatriotes vivent en paix et en parfaite symbiose dans votre pays. Nos liens de longue date, nos échanges et nos rapports ont survécu à tous les obstacles dressés depuis 30 ans par vos dirigeants.

Nous, États-uniens et Iraniens, avons des soucis communs et nous souffrons des travers de ce monde si chaotique si trouble.

La souffrance du peuple opprimé de la Palestine nous indiffère pas alors que le régime sioniste et ses politiques consistent à leur rendre la vie chaque jour plus insupportable. A l’heure où je m’adresse à vous, le régime sioniste continue, devant les caméras du monde entier, à saccager, à bombarder les maisons de ceux et de celles à qui appartient la Palestine. Il tue en pleine rue les élèves, les écoliers, les lycéens, plongeant ainsi dans le deuil des mères qui les attendent à la maison.

Il ne se passe pas un seul jour sans que les sionistes ne commettent un nouveau crime.

Comme toutes les mères du monde, les mères états-uniennes ou iraniennes, les palestiniennes aiment et chérissent, elles aussi, leurs progénitures. Le fait qu’ils soient emprisonnés, torturés ou tués, les affligent. Et y a-t- il une mère qui ne s’endeuille pas jusqu’à la fin de ses jours de la mort de son enfant ?

Cela fait 60 ans que le régime sioniste a forcé à l’exil des millions de Palestiniens. Bien d’entre eux sont morts en exil à l’étranger ou encore dans les camps. Leurs enfants ont passé leur enfance et leur jeunesse dans les camps et ils comptent les jours pour pouvoir rentrer enfin en Palestine.

Vous savez mieux que quiconque que le soutien du gouvernement américain au régime sioniste reste permanent et entier. C’est ce même soutien qui encourage Tel-Aviv à poursuivre ses crimes. L’administration américaine empêche le Conseil de sécurité de dénoncer le régime sioniste. Qui est-ce qui ose démentir ce bafouage systématique des droits de l’homme, ce mal affligé à toute l’humanité ?

Les États sont là pour servir les peuples. Aucune nation ne permet à son État de soutenir les oppresseurs. Mais, malheureusement, l’administration, sourde à son opinion publique, est le porte-étendard du soutien à ceux qui bafouent les droits du peuple palestinien.

Voyez l’Irak. Depuis l’offensive états-unienne, plus de 150,000 Irakiens ont été tués et des centaines des milliers d’autres ont été devenus sans abris. Et le terrorisme a augmenté, considérablement, en Irak. Rien n’a été fait pour réparer les ruines, reconstruire les infrastructures et éliminer la misère, en Irak. Ils ont attaqué l’Irak sous prétexte de l’existence des armes de destruction massive. Mais, il s’est avéré ensuite que cela n’était qu’un pur mensonge. Saddam a été renversé et les Irakiens s’en étaient réjouis, mais leurs difficultés et leurs douleurs se sont accentuées.

Actuellement, environ 150,000 soldats états-uniens, stationnés, en Irak, sont éloignés de leurs familles. Un nombre considérable d’entre eux ont été tués ou blessés. Leur présence en Irak a porté un coup dur à la crédibilité de l’Administration et à la nation états-unienne. Les parents de ces soldats ont exprimé, à plusieurs reprises, leur mécontentement du fait que leurs enfants se trouvent en Irak, loin des milliers de kilomètres des Etats-Unis. Pourquoi on nous a amené ici ? Se demandent les soldats états-uniens.

Je pense que vous n’êtes pas satisfaits du fait que des dizaines des milliards de dollars soient dépensés, chaque année, pour cette expédition militaire.

Honorable nation états-unienne,

Vous avez entendu que l’administration états-unienne détient ses opposants, de diverses régions du monde, dans des prisons terribles. Qui sont, Dieu le sait, ces prisonniers et quel sera leur avenir ? Vous avez entendu le drame de la prison d’Abou Ghraïb, en Irak et celui de Guantanamo. Bien entendu, les États-Unis justifient ces actions, au nom de la lutte contre le terrorisme, mais tout le monde sait que ces actions blessent les sentiments de la population mondiale, alimentent le terrorisme et ternissent l’image des États-Unis, auprès des nations.

Les actes contraires à la loi et à l’éthique de l’administration américaine ne se limitent pas à l’extérieur des États-Unis.

Vous constatez, vous-mêmes, qu’on retreint, chaque jour, un peu plus, les libertés civiles, à l’intérieur des États-Unis, sous prétexte de la lutte contre le terrorisme. Même le domaine privé des gens a perdu, désormais, son sens. Les lois judiciaires et juridiques sont transgressées. Il y a une mise à l’écoute des conversations téléphoniques. On arrête toute personne suspecte. On passe à tabac ou tire sur les suspects, dans les rues. Je suis sûr et certain que le peuple américain désapprouve ce genre de comportements.

L’administration ne se sent responsable devant aucune organisation ni conseil. L’administration états-unienne a remis en cause la crédibilité des organisations internationales, y compris l’ONU et son Conseil de Sécurité.

Je veux aborder dans cette lettre tous les problèmes.

Ce ne sont pas les chars, les missiles et les bombes atomiques, mais plutôt une logique, reposée sur l’esprit de la justice et de la bienveillance, qui apporte l’autorité et l’honneur pour un État.

Il y a cette probabilité que les autorités états-uniennes mettent le pays dans une situation plus défavorable, ce en cachant au peuple leurs actes et leurs programmes.

Certes, le peuple états-unien est mécontent de ce genre de comportements et d’actes et l’a exprimé, au cours des récentes élections de mi-mandat. J’espère que Bush a bien reçu le message du peuple états-unien, à la suite de ces élections.

La question qui se pose est de savoir si on ne peut, vraiment, gouverner d’une manière plus appropriée pour reconnaître, dans un esprit de la justice, les droits des nations, et mettre la richesse et le pouvoir au service de la paix, de la stabilité et du bien-être du peuple, au lieu de se lancer dans les agressions et les aventurismes militaires ?

Nous condamnons, tous, le terrorisme, car ce sont les populations innocentes qui en sont victimes. Mais, est-ce qu’on peut endiguer le terrorisme, par la guerre, la destruction et la mort des centaines de milliers d’innocents ? Nous avons devant nous l’expérience de l’attaque contre l’Irak. Qu’a rapporté au peuple états-unien, le soutien aux sionistes ? C’est regrettable que l’administration états-unienne passe les intérêts des sionistes occupants avant ceux de la nation états-unienne et d’autres peuples du monde.

Quel service ont rendu les sionistes à la nation états-unienne ? Pourquoi le gouvernement états-unien se sent si engagé envers les sionistes agresseurs ?

Le lobby sioniste a étendu sa domination tentaculaire sur les systèmes bancaires, financières, économiques, culturelles et médiatiques !

Je vous recommande au nom de l’humanité et du respect envers le peuple états-unien, que le droit des Palestiniens à vivre dans leur propre territoire et dans leur propre patrie soit reconnu afin que des millions de réfugiés soient rapatriés et qu’au cours d’un référendum, le sort de tous les territoires palestiniens et du futur gouvernement soit déterminé ; ceci va dans l’intérêt de tout le monde.

A présent que l’Irak a sa constitution, son gouvernement et son parlement, ne serait-il pas temps que les officiers et les soldats états-uniens rentrent et que les budgets colossaux militaires soient mis au service des États-uniens pour assurer leur confort.

Vous le savez mieux que quiconque, que jusqu’à présent, un certain nombre des rescapés du cyclone Katrina sont aux prises avec de nombreux problèmes et que les pauvres et les sans domiciles fixes sont nombreux en Amérique.

Et maintenant j’ai aussi un mot à l’adresse de ceux qui ont gagné les élections de mi-mandat :

De nombreux gouvernements ont succédé les uns après les autres aux États-Unis, des gouvernements qui avaient une grande notoriété. En revanche, il y avait aussi des gouvernements qui n’avaient pas laissé une bonne image ni chez les États-uniens ni chez les autres nations.

Si les États-Unis, qui sont aujourd’hui aux prises avec des défis à l’intérieur et à l’extérieur du pays, adoptent une approche basée sur l’équité et la justice, elle pourra, dans ce cas, compenser son passé désastreux et redorer son blason chez l’opinion publique mondiale.

Mais s’ils persistent à suivre le même chemin, parcouru jusqu’à présent, il est fort probable que la nation états-unienne rejette le nouveau groupe à la tête du Congrès, et le même sort lui sera réservé qu’à ses prédécesseurs, quoique les élections états-uniennes de mi-mandat soient en vérité la défaite des politiques du gouvernement états-unien et non votre victoire et que ces choses là aient été expliquées en détail dans la lettre adressée au président Bush.

On peut gouverner en suivant une rhétorique différente de celle de la force et de la tyrannie.

On pourrait se consacrer sincèrement aux valeurs communes humaines, à la justice, au juste et à la piété et contribuer à la prospérité, sans créer de la tension, sans proférer des menaces ni déclencher des conflits.

Grâce au monothéisme, à la morale et à la spiritualité et suivant les enseignements des prophètes divins, on peut diriger le monde vers la perfection au sens littérale du mot.

Dans ce cas là, le peuple états-unien, ce peuple croyant et adepte des religions divines pourra surmonter toutes les difficultés.

Ce que je viens de vous dire est une partie de mes préoccupations.

Je suis sûr que vous, le peuple états-unien, vous jouerez un rôle important dans l’établissement de l’équité et de spiritualité dans le monde ; que les promesses de Dieu et celles de ses prophètes se réaliseront ; et que la justice et l’égalité seront rétablies dans le monde ; que les nations pourront vivre désormais dans un monde où l’amour et la fraternité seraient les deux piliers.

La classe dirigeante états-unienne et les partis au pouvoir ne doivent pas opter pour des chemins sans retour. D’après les enseignements des prophètes divins, la tyrannie et l’oppression, nous mèneront au déclin et à l’anéantissement.

A présent le terrain est aplani pour le retour à la foi et à la spiritualité.

Faites attention à la parole céleste du Saint Coran qui dit :

Mais celui qui se repentit, qui retrouve sa foi et qui procède à des œuvres bonnes se placera parmi les sauvés.

Et ton Seigneur crée tout ce qu’Il souhaite, Il choisit celui qu’Il veut ; et ils n’ont aucun pouvoir. Et Dieu est pur, sans partenaire.

Je sollicite Dieu le Tout puissant de gratifier toutes les nations du monde, les nations iranienne et états-unienne de son immense mansuétude.

Traduction du farsi par l’agence Fars.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.