Vous n’êtes peut-être pas au courant, mais cette année, il y a deux campagnes présidentielles. La deuxième n’intéresse pas beaucoup les sondeurs bien qu’elle soit aussi pasionnante et riche en symbole que l’autre. Il s’agit du choix de l’entreprise qui fournira des hélicoptères Marine One au futur président. Pour la première fois, Marine One pourrait être construit par une firme étrangère, Agusta-Westland. Pourquoi le Pentagone se tourne-t-il vers l’étranger pour fournir un symbole de la fierté américaine ?
Il semble que cette idée soit venue de Tony Blair qui a demandé à George W. Bush de regarder avec attention l’offre de cette compagnie au moment de la guerre d’Irak. Il se serait agit d’une récompense aux Britanniques pour leur fidélité puisque l’entreprise était possédé par une firme britannique, GKN. Mais depuis, Agusta-Westland a été rachetée par Finmeccanica, une entreprise italienne et le soutien britannique ne doit donc plus rentrer en ligne de compte, surtout que l’Italie n’a pas toujours été un allié fiable par le passé.
Fournir ce contrat à un consortium européen est risqué pour trois raisons :
- Plus que 23 appareils, ce contrats implique des aides aux investissements en recherche et développement et un transfert technologique qui permettra aux Européens d’améliorer leurs produits et de dépasser l’industrie des hélicoptères états-unienne, la transformant en simple sous-traitant des Européens.
- D’un point de vue technique, les hélicoptères Sikorsky sont plus fiables.
- Les règles de sécurité strictes imposées aux pilotes (ils ne doivent même pas être mariés à une étrangère) ne doivent pas être rabaissées. Cela créerait un précédent.

Source
Washington Times (États-Unis)
Propriété du révérend Sun Myung Moon (Église de l’Unification).

« Protect America’s pride », par Malcolm Wallop, Washington Times, 21 septembre 2004.