Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, aurait informé le gouvernement israélien qu’il dissoudrait l’Autorité palestinienne si Tel-Aviv relâchait les députés palestiniens emprisonnés, révèle le quotidien Haaretz du 30 juillet 2008.

La majorité des députés —y compris le président du Parlement— a été enlevée par Israël et emprisonnée, au motif de son appartenance au Hamas. Ils pourraient être échangés contre le soldat Gilad Shalit. Dans le cas où ils pourraient siéger à nouveau, il ne manqueraient pas de faire tomber le gouvernement de Salam Fayyad et d’isoler le président Abbas qu’ils considèrent à la solde de l’occupant.

La communauté internationale, qui avait observé et validé l’élection des parlementaires, n’a pas réagit à leur enlèvement et à leur incarcération.