L’année dernière, quand Abbas a été brièvement Premier ministre de l’Autorité palestinienne, les États-Unis, Israël et la communauté internationale ne lui ont pas accordé le soutien dont il avait besoin. Aujourd’hui, nous avons une seconde chance. Yasser Arafat est parti et Abbas est le favori pour la prochaine élection présidentielle en ayant fait de l’arrêt des violences sa première priorité. Il cherche aujourd’hui un engagement de tous les Palestiniens pour un cessez-le-feu et il est déterminé à placer les différents services de sécurité palestiniens sous son autorité. Sa reconnaissance de la responsabilité palestinienne dans les actions à mener contre le terrorisme donne à Israël ce qui lui fait défaut : un partenaire pour la paix.
Toutefois, le retour d’Abbas pose une question fondamentale : Arafat avait la capacité de faire la paix, mais pas la volonté ; Abbas a la volonté, mais en a-t-il la capacité ? Les États-Unis et Israël doivent l’aider à pouvoir faire la paix : Israël a commencé à prendre des mesures pour faciliter les élections, mais il faut faire plus :
- Il faut reconnaître que la Syrie et l’Iran ont un grand rôle dans le terrorisme et que le vrai test pour les Palestiniens sera de faire un effort contre le terrorisme, pas d’y mettre fin.
- Israël doit transmettre le maximum de responsabilités aux Palestiniens quand cela est possible.
- Israël doit coordonner le retrait de Gaza avec les Palestiniens.
- Israël doit convaincre les Palestiniens que son plan de désengagement n’est qu’un début et pas une fin. Ariel Sharon doit donc réitérer son soutien à la « feuille de route » et montrer ainsi qu’il a compris la pression démographique qui s’exerce sur Israël.
Les États-Unis doivent soutenir économiquement Abbas et nommer un envoyé spécial pour défendre la « feuille de route ». Il faut également pousser les pays arabes à normaliser dans le même temps leurs relations avec Israël.

Source
Los Angeles Times (États-Unis)

« The Mideast’s Second Chance », par Joseph R. Biden Jr., Los Angeles Times, 15 décembre 2004.