Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, a désigné trois personnalités pour composer la « Commission d’enquête sur les faits et circonstances de l’assassinat de l’ancienne Premier Ministre pakistanaise Mohtarma Benazir Bhutto ».

L’enquête internationale devra vérifier la version officielle, établie par Scotland Yard, du tueur kamikaze ; et la théorie officielle, établie par la CIA, du crime commandité par Baitullah Mehsud.

La commission sera composée de trois personnalités pro-US :
- Heraldo Muñoz, ambassadeur du Chili.
Formé aux États-Unis durant la dictature de Pinochet, il a travaillé pour la Ford Fondation et la Brookings Institution. Il est co-fondateur du Partido por la Democracia (adepte de la Troisième voie de Bill Clinton et Tony Blair).
- Marzuki Darusman, ancien ministre de la Justice d’Indonésie
Politicien habile, il est vice-président du Golkar (le parti anti-communiste de Soharto), il s’est illustré en poursuivant les militaires responsables de la répression au Timor. A propos des attentats de Bali, il a soutenu la version US de la responsabilité de la Jaamah Islamiya et d’Al-Qaida.
- Peter Fitzgerald, ancien chef de la police irlandaise.
Il a dirigé la police en Bosnie (1996-99), la commission sur la sécurité des personnels de l’ONU en Irak (2003). Plus récemment, il a conduit l’investigation préliminaire sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafik Hariri. De manière très politique, il avait mis en cause « les services de sécurité libanais et les services de renseignements syriens » ; une piste aujourd’hui totalement écartée.