Frères et soeurs Chefs des pays Non-alignés et des Etats observateurs,
Chers hôtes,
Mesdames et Messieurs,

Bienvenue à vous tous à Charm El Cheikh… Ville de paix….j’aspire à votre contribution au succès de cet important sommet et que ses débats et ses résultats puissent donner un nouvel élan au mouvement des Non-alignés, renforcer son rôle à l’établissement de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le monde, et à réaliser nos aspirations communes en matière de croissance et de développement en faveur de nos Etats et de nos peuples.

J’exprime mes hommages au Président Raoul Castro et mes remerciements et mon appréciation au rôle joué par le Cuba, au cours de sa présidence du mouvement des Non-alignés en vue de protéger nos positions et nos intérêts dans les instances internationales tout au long de la marche du Mouvement.

J’exprime également mes hommages à M. Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies, et j’apprécie son attachement à assister à ce Sommet, ainsi que sa coopération et sa coordination avec les pays Non-alignés dans leur tentative de réaliser les principes et les objectifs communs du Mouvement et de la Charte internationale.

Mesdames et Messieurs,

Ce Sommet se tient après 5 décennies de la marche du Mouvement,et au cours desquelles le monde a connu plusieurs changements qui ont mis fin à la guerre froide et qui ont transformé l’ordre international en une nouvelle étape, basée sur la dépendance mutuelle, tout en le confrontant à de nouveaux défis et données.

Rappelons ensemble, les questions soulevées sur l’avenir du mouvement, notamment après la chute du système international bi-polaire… Rappelons ensemble comment le mouvement a pu traiter avec la nouvelle position internationale ? Comment il a pu réaliser l’adaptation avec ses changements, tout en maintenant ses objectifs, ses fondements et ses principes.

Nous devons prendre en considération que la réalisation de cette adaptation et le maintien de ses objectifs, de ses fondements et de ses principes constituent un défi évident et un besoin continu afin d’activer notre traitement avec la nouvelle réalité des relations internationales dans un monde abondant en mutations et en crises.

Mesdames et Messieurs,

Cette nouvelle vérité devient bien claire devant nous, quand nous considérons le thème principal du Sommet "la solidarité internationale en faveur de la paix et du développement"… La paix et le développement constituent l’un des principaux objectifs du mouvement, qui exigent le renforcement de la solidarité internationale, la coopération efficace entre tous les pays et les peuples du monde afin de surmonter tous les défis qui menacent la paix et la sécurité internationales et qui entravent les efforts de développement.

Nous sommes tous au courant des dangers du terrorisme et des armes de destruction massive, du recul du système de non-prolifération, des conflits armés, des foyers de tension et des problèmes, qui attendent toujours une solution juste, à l’exemple de la cause palestinienne et le problème de paix globale au Moyen-Orient, dont l’absence de solutions menacent la paix et la sécurité internationales.

Nous luttons tous avec les problèmes de développement et de croissance dans nos pays… Nous envisageons des défis intérieurs et des crises internationales provenant de l’étranger, et dont nous supportons les effets, les pressions et les souffrances… Dans ce contexte, j’aimerais mettre en relief la crise de la hausse des prix des produits alimentaires, la crise économique mondiale actuelle, notre endurance des effets néfastes du changement climatique, les défis de financement du processus de développement et notre traitement avec les problèmes de l’énergie et de la sécurité alimentaire.

Le mouvement doit agir avec la conjoncture actuelle de manière efficace car nous disposons de constantes, de principes et de flexibilités encourageantes… Nous appelons à l’adoption d’un nouvel ordre international politique, économique et commercial,un ordre qui soit caractérisé par plus d’équité, loin des éclectismes et de la dualité des normes, un ordre qui réalise les intérêts de tout le monde et qui se préoccupe des soucis des pays en développement et de leurs priorités, qui établit la démocratie de traitement entre les pays riches et les pays pauvres, qui asssure une représentation équilibrée des pays en développement à travers les institutions des organisations internationales et les institutions de financement existantes et les mécanismes de la prise de décision de l’économie mondiale et les groupes internationaux fondamentaux à l’exemple du G/8 et le groupe de G/20.

Certes, nous oeuvrons en vue de rétablir l’équité et la paix, et en vue de réaliser la croissance et le développement ainsi qu’un meilleur avenir à nos peuples et à ceux du monde entier. Nous traitons diverses questions importantes auxquelles nous sommes concernées devant ce sommet telles la question de la paix et de la sécurité régionale et internationale,la reforme des Nations Unies et l’efficacité de leur rôle,les problèmes de désarmement et de non prolifération,la lutte contre l’extrémisme, le terrorisme,le crime organisé et le trafic humain … la question de l’environnement et la promotion de la femme et des jeunes et l’extension de l’équité sociale dans notre société, les questions concernant la réforme et l’évolution de l’infrastructure, les services de l’enseignement et la protection sanitaire.

Nous faisons face ensemble à des défis communs qui exigent de nous la solidarité et la coordination dans le cadre de la coopération Sud/Sud et la poursuite du dialogue avec nos partenaires internationaux dans le cadre de la coopération Nord/Sud…

Nous devons œuvrer efficacement pour que le rôle des pays du Mouvement soit connu par tout le monde, comme je l’ai fait avec les leaders des pays du Mouvement au cours du dernier sommet des huit pays industriels tenu en Italie dans une tentative de défendre les intérêts des pays en développement en général et les pays les plus pauvres en particulier et notamment les pays africains.

Frères et Sœurs, Leaders du Mouvement et Chefs de délégations,

Mesdames et Messieurs,

L’Égypte a reçu aujourd’hui la présidence du Mouvement et elle est fermement déterminée à atteindre ses objectifs et à faire progresser ses valeurs et ses principes. L’Egypte est l’un des membres fondateurs du Mouvement des pays Non-alignés et continuera de défendre ses positions, ses priorités et les intérêts de ses membres.

Je tiens à vous assurer que l’Egypte aspire sans cesse à coopérer avec vous, à travers sa présidence du Mouvement des pays Non-alignés. L’Egypte s’engage au respect de la neutralité et de la transparence et au déploiement d’énormes efforts pour défendre nos intérêts communs dans les instances et les rassemblements internationaux, conformément aux décisions des sommets du Mouvement et de ses réunions ministérielles, et en se basant sur les positions du Mouvement des pays Non-alignés.

Ce sommet représente une occasion favorable à la tenue d’un dialogue fructueux qui permet l’exposition des points de vue et des positions concernant les sujets de préoccupation mondiale, et activant son rôle sur la scène internationale afin de maintenir ses principes et répondre- en même temps - aux changements de la situation internationale actuelle et de ses défis.

Nous aspirons tous à voir se réaliser une vie meilleure aux générations actuelles et aux générations futures, comme nous aspirons voir régner la paix, la sécurité, la stabilité et le développement,et nous nous réjouissons de la continuité de la coopération et de la coordination entre nous, et nous souhaitons voir un véritable partenariat avec les pays qui ne sont pas membres du mouvement, un partenariat efficace, associant les paroles aux actes et se basant sur une solidarité internationale sérieuse en faveur de la paix et du développement qui constitue le principal thème de ce sommet.

Je vous souhaite à nouveau la bienvenue en Egypte.

Que la paix, la miséricorde de Dieu et Sa bénédiction vous soient accordées !

Documents joints


Brochure du sommet (en anglais).


(PDF - 556.1 ko)