A l’approche de son 60ième anniversaire, l’ONU fait face à de grands défis : le génocide au Darfour, le scandale du programme « pétrole contre nourriture » et les informations sur des crimes commis par des employés de l’ONU au Congo, jettent un doute sur la capacité de l’ONU à remplir les hauts objectifs pour lesquels elle a été créée.
L’ONU a besoin d’une réforme et tous les Américains devraient se sentir concernés car les enjeux mis en lumière par la Charte de l’ONU n’ont jamais eu autant d’importance. Il y a un vrai besoin d’une organisation internationale capable de gérer les problèmes du terrorisme, de la prolifération nucléaire, des violations des Droits de l’homme et des génocides, de stabiliser les régions après des conflits et de répondre aux catastrophes naturelles. Nous sommes particulièrement préoccupés par ces questions. C’est pourquoi nous avons accepté la présidence d’une commission qui devra faire des propositions pour réformer l’ONU.
Nous pensons que notre travail sera différent de celui réalisé par d’autres commissions car :
- Nous nous concentrons sur l’ONU dans une perspective de défense des intérêts états-uniens et pas ceux d’une obscure communauté internationale.
- Nous étudierons l’action de l’ONU sur le terrain et pas seulement à New York ou Genève.
- Nous rédigerons un plan d’action concret pour que les États-Unis renforcent l’ONU.
- Notre commission ne sera pas composée que de politiciens.
- Cette commission recevra l’aide de grandes organisations : l’American Entreprise Institute, la Brookings Institution, la Heritage Foundation, le Center For Strategic & International Studies, le Council on Foreign Relations et la Hoover Institution.
- Nous allons travailler avec de nombreux experts qui veulent renforcer l’ONU.

Source
Washington Times (États-Unis)
Propriété du révérend Sun Myung Moon (Église de l’Unification).

« U.N. : 60 and at crossroads », par Newt Gingrich et George Mitchell, Washington Times, 9 février 2005.