Réseau Voltaire

L’ALBA abandonne le dollar et envisage une alliance militaire face aux USA

+

Les 13 chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’alliance bolivarienne des Amériques (ALBA), réunis à Cochabamba (Bolivie), ont signé un traité créant une monnaie électronique commune, le Sucre.

Cette monnaie, nommée en honneur du général Antonio José de Sucre, compagnon de Simon Bolivar et héros de la lutte de libération américaine contre l’impérialisme espagnol, est destinée à se substituer au dollar états-unien dans tous les échanges entre États membres.
En effet, ainsi que l’a expliqué le président de l’Équateur Rafael Correa, compte tenu de la valeur artificielle du dollar états-unien, le billet vert permet à Washington de s’accaparer les richesses des autres.

Proposant le prochain objectif des États bolivariens, le président du Venezuela a appelé à la constitution d’une alliance militaire entre les États membres pour les défendre face aux États-Unis. Hugo Chavez a souligné que seule une organisation de ce type pouvait les protéger du bellicisme états-unien. D’autant que le « prix Nobel de la paix » Barack Obama vient d’organiser un coup d’État au Honduras et d’installer des bases militaires en Colombie. Il a également souligné qu’une telle alliance pouvait être étendue à d’autres pays du Sud, au delà de l’Amérique, ainsi que l’avait évoqué le leader libyen Muammar Khadafi lors du récent sommet Afrique-Amérique latine.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.