JPEG - 12.3 ko

Le Washington Institute for Near East Policy (WINEP), le think tank créé par l’AIPAC, publie un rapport de Jeffrey White, If War Comes. Israel vs. Hizballah and Its Allies (Si la guerre advient, Israël face au Hezbollah et à ses alliés).

Cette étude extrapole ce que pourrait être la prochaine guerre israélo-libanaise à partir du bilan de la guerre de 2006 et des efforts militaires réalisés depuis de part et d’autres.

Avant même sa publication, le document est obsolète en ce qu’il néglige le rôle de l’armée libanaise. Or, l’incident d’Edeissi, le 3 août dernier, a permis de vérifier que l’armée ne considère plus le soutien au Hezbollah comme une prise de position partisane dans la vie politique libanaise, mais se tient majoritairement aux côtés de la Résistance pour défendre le pays.

Quoi qu’il en soit, le rapport examine les possibilités d’extension du conflit aux Territoires palestiniens, à la Syrie et à l’Iran pour parvenir à un embrasement régional. Bien qu’il n’envisage pas de possible défaite israélienne (il ne reconnaît pas même celle de 2006), il prévoit qu’une telle guerre ne pourrait se terminer que par l’affaiblissement durable de l’une des parties, voire son anéantissement politique. Il conclut qu’à ce stade, aucune des parties en présence, y compris Israël, ne peut se risquer à susciter une telle épreuve de force.

==

If War Comes. Israel vs. Hizballah and Its Allies, par Jeffrey White, Washington Institute for Near East Policy (septembre 2010), 60 p., 1,3 Mo.