JPEG - 9.8 ko

Nous nous félicitons de l’ouverture aujourd’hui du scrutin relatif au référendum sur le Soudan méridional. c’est un pas historique sur la voie de la pleine application de l’Accord de paix global au Soudan. Nous reconnaissons les progrès significatifs qui ont été accomplis au cours des dernières semaines pour préparer la tenue du référendum, notamment l’inscription menée à bonne fin des électeurs et d’autres préparatifs techniques. Nous nous félicitons des rapports préliminaires de la Commission du secrétaire général de l’ONU sur les référendums au Soudan, du Centre Carter, de l’Union européenne et d’autres missions d’observation internationales et nationales, qui ont indiqué que les arrangements mis en place offraient une fondation ferme pour le déroulement d’un référendum crédible.

Nous appelons à ce que tout soit fait pour assurer l’accomplissement pacifique et crédible du processus de référendum d’une manière qui reflète la volonté du peuple du Sud-Soudan. La Commission sur le référendum du Sud-Soudan et le Bureau du référendum sur le Sud-Soudan ont fait d’énormes efforts sous une pression considérable et méritent d’être félicités de leurs travaux. Nous sommes heureux de noter les qualités de direction déployées par les deux parties. Le président el-Béchir a clairement indiqué que son gouvernement respecterait l’issue du référendum. Nous nous félicitons de cet engagement.

Nous sommes encouragés par les engagements fermes pris en public par les présidents el-Béchir et Kiir de poursuivre les négociations sur les questions postréférendaires et de promouvoir la coopération entre le Nord et le Sud quels que soient les résultats du référendum. Nous notons avec satisfaction leurs engagements ainsi que leur promesse de protéger la sécurité et la sûreté de tous les peuples du Soudan pendant tout le processus. Il est vital que ces engagements soient honorés.

La situation à Abyei demeure profondément préoccupante. Nous louons la patience dont a fait montre le peuple d’Abyei au cours des derniers mois. Les questions en suspens doivent être résolues de manière calme et mesurée et nous soulignons une fois de plus aux deux parties leur responsabilité de résoudre cette impasse aussitôt que possible. Il est aussi vital de communiquer clairement avec les communautés sur le terrain pour les rassurer sur le fait qu’il sera tenu compte de leurs inquiétudes et que les parties reprendront les négociations dans les meilleurs délais. Il est aussi très important que les consultations populaires dans les États du Nil bleu et du Kordofan méridional soient menées de manière expéditive et inclusive.

Le travail des nombreux groupes d’observation et de surveillance nationaux et internationaux est crucial. Nous saluons leur engagement continu. Nous louons aussi la direction ferme de la mission des Nations unies au Soudan. Nous collaborerons très étroitement avec tous les partenaires internationaux pour continuer à offrir un soutien international ferme au processus de référendum et à la pleine application de l’Accord de paix global.