Un rapport de l’ONG britannique Christian Aid démontre comment les « ajustements structurels » imposés par l’ancien gouvernement libéral ont entraîné les paysans de l’Andhra Pradesh dans une spirale d’endettement et ont poussé au suicide 2115 d’entre eux en 2004 (contre 588 en 2003).
Selon les auteurs, cette vague de suicides est la conséquence des mesures de libéralisation et de privatisation appliquées aveuglément depuis les années 90 pour convertir la région à l’agrobusiness. Le programme était financé par le gouvernement britannique et soutenu par la Banque Mondiale et le FMI. Les privatisations furent encadrées sur le terrain par le think tank anglais Adam Smith Institute. 45 000 emplois furent ainsi supprimés dans les entreprises du service public, alors que certaines œuvraient pour la protection des paysans. En août 2000, 3 personnes avaient été tuées et plus de 20 000 arrêtées lors de manifestations contre les réformes.