Fritz Bolkestein, l’instigateur de la directive européenne portant son nom, a été engagé au sein de la compagnie MENATEP, chargée entre autres de contrôler la société Ioukos. L’ancien commissaire européen au marché intérieur, rejoint ainsi le comité de conseil de la holding occidentale, qui tente par tous les moyens d’écarter le Kremlin des affaires de la multinationale pétrolière russe. Alors que le groupe MENATEP souhaitait entamer un procès contre l’État russe, la nomination de Fritz Bolkestein devrait permettre d’intensifier ses poursuites juridiques contre l’administration fiscale et les autorités du pays. C’est donc au côté d’Otto Graf Lambsdorff, ancien ministre de l’économie allemande, et de Stuart Eizenstat, ex-ministre des finances états-unien, que le nouveau consultant international de MENATEP devrait promouvoir les exigences de ses employeurs, qui réclament 28,5 milliards de dollar à la Russie pour dommages et intérêts. Bien que la société s’est gardée de tout commentaire, l’arrivée de Fritz Bolkestein participe de la tentative de déstabilisation du Kremlin, en internationalisant un problème historiquement et économiquement russe.