• Le Conseil national syrien appelle à la grève générale pour éviter la militarisation du conflit, c’est-à-dire pour ne pas se laisser voler le leadership par l’Armée syrienne libre.

• La France et les États-Unis dénoncent un assaut imminent de l’armée syrienne contre la population de Homs. Selon la porte-parole du Conseil national syrien, la population alaouite aurait été évacuée de la ville avant le carnage.

• La presse reconnaît désormais que des bandes armées terrorisent la population et tentent de provoquer la guerre civile. Mais elle nie que ces exactions soient le fait de bandes armées encadrées de l’étranger et affirme qu’elles sont au contraire perpétrées par les milices de Bachar el-Assad. Cependant, on ne comprend pas pourquoi un gouvernement souhaiterait la guerre civile dans son propre pays.

• La presse anglo-saxonne assure que le régime a perdu espoir et veut se replier sur un État alaouite. Elle ne relève pas que c’est le drapeau de l’opposition pro-US qui comporte les trois étoiles représentant trois États ethniques.

titre documents joints


(PDF - 11.1 Mo)