• L’annonce du durcissement des sanctions de la Ligue arabe et de la saisine du Conseil de sécurité est brouillée par de nombreux articles sur les conséquences catastrophiques des sanctions sur l’économie des Etats qui les ont décrétés.

• L’accord survenu entre la Ligue arabe et le gouvernement syrien pour le déploiement d’observateurs est vécu comme un soulagement au Proche-Orient. En effet, Damas avait posé comme seul préalable que la Ligue reprenne une attitude empathique. Même si les choses ne pas clairement explicitées, chacun comprend que le déplacement des observateurs accompagne une levée des principales sanctions, et annonce un re-démarrage économique.

Documents joints


(PDF - 4.5 Mo)