• Alors que le web francophone reprend très largement nos informations et nos analyses, Edith Bouvier, du Figaro, confirme le reportage de Daniel Iriarte pour ABC : des Libyens ont bien rejoint l’Armée syrienne libre. Cependant, elle cherche à la fois à minorer leur rôle et à masquer leurs responsabilités. Abelhakim Belhaj, chef historique d’Al-­‐Qaeda (dont il était le numéro 3) est ainsi qualifié « d’ex-­‐djihadiste ».

• Les journaux canadiens se focalisent sur les propos de leur ministre des Affaires étrangères, John Baird, qui a annoncé de nouvelles sanctions contre la Syrie. Aucun média ne souligne que parmi les 81 entités et personnalités visées figure Cham Press TV. L’Occident qui se veut le défenseur de la liberté d’expression s’est habité à censurer les médias de ses adversaires (après Al-Manar depuis la guerre israélo-libanaise, la TV libyenne durant la guerre de Libye, et la chaîne privée syrienne Ad-Dounia depuis le début des événements).

Reuters observe que la société pétrolière russe Tatneft est contrainte de cesser ses activités en Syrie du fait des sanctions internationales.

Documents joints


(PDF - 5.8 Mo)