• Abdel Halim Khaddam a accordé un entretien au Figaro depuis son exil parisien. Il y accuse le président el-Assad de vouloir démanteler la Syrie afin de se replier sur un État alaouite.
L’intervieweuse, Isabelle Lasserre ne s’est pas interrogée sur ce qui conduirait le président el-Assad à se rallier ainsi au plan de remodelage du Moyen-Orient élargi des néo-conservateurs.

• Sous la signature de Lorenzo Cremonesi, le Corriere della Sera insinue que les autorités syriennes pourraient être responsables de l’assassinat du père Basilius Nassar. Leur plan machiavélique consisterait à s’attacher la minorité chrétienne en lui faisant croire à un péril islamiste.

• Le Daily Telegraph (Royaume-Uni) rapporte une rencontre avec Omar Bakri Mohammed dans son exil libanais. Celui que l’opinion publique britannique considère comme l’inspirateur des attentats de Londres en juillet 2007 déclare sur un ton péremptoire que les « frères d’Al-Qaida » sont prêts à multiplier les attentats suicides en Syrie dès que l’opposition leur en fera la demande.

• De retour d’un voyage de 11 jours au Moyen-Orient, le sénateur John Kerry a répondu aux questions de Foreign Policy. Selon lui, la Syrie est au bord de la guerre civile. Il n’a pas évoqué d’action directe des Etats-Unis, mais a indiqué que Washington suivait de près les efforts de la Ligue arabe et du Conseil de coopération du Golfe.

L’Orient-Le Jour applaudit à la publication d’une lettre ouverte du Conseil national syrien relative aux relations du futur gouvernement (si le CNS arrivait au pouvoir) avec le Liban. Le texte –qui entérine la partition Sykes-Picot de la région, l’Accord saoudien de Taëf, et les revendications israéliennes de Chebaa– donne pleine satisfaction aux politiciens de la Coalition du 14-Mars. Cependant, déplore le quotidien, ce document historique –dont le contenu est reproduit intégralement– n’est qu’un projet qui n’a toujours pas été validé par le CNS.

L’Orient-Le Jour révèle également que [la présidence de] la Ligue arabe, c’est-à-dire le Qatar, aurait pris contact avec l’Egyptien Mohammed el-Baradei pour en faire l’envoyé spécial de la Ligue en Syrie. L’information a été officiellement démentie depuis.

Documents joints


(PDF - 3.8 Mo)