La Constitution européenne représente la re-fondation symbolique de l’Union européenne en une communauté fondée sur les principes démocratiques. Le Traité constitutionnel européen (TCE) apportait plus de démocratie, pas moins. Il est donc regrettable de voir ce texte démocratiquement rejeté par la France et les Pays-Bas.
Malgré cette réalité démocratique, l’Union européenne est perçue comme un projet des élites et non du peuple. Nous avons été incapables de présenter les avantages que conférait la citoyenneté européenne. Aujourd’hui, les citoyens ne réalisent plus les avantages de la paix et de la prospérité apportés par l’Europe. En revanche, ils craignent la mondialisation.
Nous avons toujours su qu’il n’y aurait pas de plan B au TCE, mais il pourrait y avoir un plan D, D pour démocratie. Il faut développer un mouvement populaire en faveur de l’Europe, il faut que la politique quotidienne soit perçue dans sa dimension européenne. Nous devons développer une infrastructure européenne démocratique et pour cela nous devons prendre certaines mesures :
- Il faut développer des partis politiques européens et développer le dialogue entre les Parlements nationaux et les institutions européennes.
- Il faut développer un espace public européen en développant les traductions et les échanges entre journalistes. La Commission européenne peut jouer un grand rôle en organisant les contacts.
- Ces échanges doivent également être promus dans les universités.

Source
International Herald Tribune (France)
L’International Herald Tribune est une version du New York Times adaptée au public européen. Il travaille directement en partenarait avec Haaretz (Israël), Kathimerini (Grèce), Frankfurter Allgemeine Zeitung (Allemagne), JoongAng Daily (Corée du Sud), Asahi Shimbun (Japon), The Daily Star (Liban) et El País (Espagne). En outre, via sa maison-mère, il travaille indirectement en partenarait avec Le Monde (France).

« Grass-roots change for Europe », par Margot Wallstrom, International Herald Tribune, 21 juin 2005.