Au cours d’une importante fête mexica, les troupes coloniales espagnoles invoquant un risque de sédition, massacrent 600 nobles et personnalités de haut rang. Sans attendre, les Mexicas organisent la riposte. Ils encerclent les Espagnols, et leur imposent un long et pénible siège. Lorsque Hernan, Cortés étant absent pendant ces évènements, regagne Tenochtitlan, il ne parvient pas à faire intervenir l’empereur Moctezuma pour calmer le jeu. Ce dernier est assassiné. La situation devenant incontrôlable, les troupes quittent précipitamment la ville après avoir subi de lourdes pertes. Cet épisode de l’Histoire mexicaine, connu sous le nom de « noche triste » (la nuit triste), marque une des toutes premières victoires, certes éphémère, contre le colonisateur. Le Mexique accèdera à l’indépendance en 1821, soit plus de 300 ans plus tard.