Réseau Voltaire
4 juillet 1987

Condamnation de Klaus Barbie

+

Au terme de deux mois d’audience, Klaus Barbie est condamné par la Cour d’assises du Rhône à la réclusion à perpétuité pour crime contre l’humanité. Accusé de tortures, d’exécutions et de déportations, l’ancien chef de la Gestapo, exécuteur de Jean Moulin, aura échappé aux autorités françaises pendant plusieurs décennies grâce au soutien des États-Unis, pour lesquels il fût l’un des principaux informateurs en Amérique latine. Ex-agent de la CIA, chargé entre autres de la répression en Bolivie, son extradition ne fut possible qu’en février 1983, alors que les autorités états-uniennes avaient réussi jusque là à tenir sa localité secrète. Il s’en suivra quatre longues années d’instructions, où ne sera retenu que ses crimes durant la seconde guerre mondiale, malgré son implication dans l’opération condor.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.