La réunion du G8 où se rencontrent les pays industrialisés tombe deux mois avant le sommet mondial de New York où les dirigeants des pays de l’ONU se retrouveront pour prendre des décisions qui affecteront la condition, la sécurité et la dignité de tous les êtres humains. Il y a cinq ans, les dirigeants du monde entier ont adopté la Déclaration du millénaire, offrant des perspectives de développements dont la vision s’est approfondie aux sommets de Monterrey et de Johannesburg de 2002
Nous savons ce qu’il faut faire pour atteindre les objectifs du millénaire. D’ici 2015, nous pouvons :
-  Diminuer de moitié le nombre de ceux qui connaissent la faim et la misère.
-  Inscrire tous les enfants du monde à l’école primaire.
-  Faire disparaître les disparités entre filles et garçons à tous les niveaux de l’enseignement.
-  Réduire la mortalité infantile des deux tiers et la mortalité maternelle des trois quarts.
-  Endiguer le sida, le paludisme et d’autres grandes maladies.
-  Cesser d’épuiser les richesses naturelles.
Pour cela, les pays en voie de développement doivent raffermir la bonne gouvernance et battre en brèche la corruption. De leur côté, les pays donateurs doivent donner plus, aller plus loin dans l’allègement de la dette et s’engager dans des accords commerciaux donnant une chance loyale aux pays en voie de développement. Le G8 traitera également des changements climatiques. Je m’en félicite car nous manquons cruellement du cadre international qui stabiliserait les concentrations de gaz à effet de serre après 2012.
Cela dit, il ne peut y avoir de prospérité sans paix ni sécurité. Les événements qui se sont produits depuis l’adoption de la Déclaration du millénaire ont obscurci les perspectives qu’offrait celle-ci et rendu plus vraisemblable l’avènement d’un monde de chaos et de conflits. Il est donc important de développer la stratégie mondiale contre le terrorisme. Il nous faut parvenir à une conception commune des règles qui commandent le recours à la force et mener une action collective qui apportera une paix durable et renforcera les institutions de l’État dans les pays ravagés ou menacés par la guerre. Nous ne parviendrons pas à la sécurité en sacrifiant les Droits de l’homme comme nous pourrions être tentés de le faire. Enfin, l’Organisation des Nations unies elle-même doit être renforcée et dotée des moyens de s’acquitter des tâches que lui confient ses membres, dans le domaine du développement, dans celui de la paix et de la sécurité comme dans celui des Droits de l’homme, de la démocratie et de l’État de droit.
Les pays du G8 doivent être parmi les États qui prendront la tête de la réforme de l’ONU.

Source
Le Figaro (France)
Diffusion 350 000 exemplaires. Propriété de la Socpresse (anciennement créée par Robert Hersant, aujourd’hui détenue par l’avionneur Serge Dassault). Le quotidien de référence de la droite française.

« Renforcer les Nations unies », par Kofi Annan, Le Figaro, 6 juillet 2005.